Les mots-croisés de La Relève

L’audacieuse PDG des Emballages Carrousel dit adieu à sa belle chevelure : Brigitte Jalbert amasse 119 355 $ pour Leucan

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
L’audacieuse PDG des Emballages Carrousel dit adieu à sa belle chevelure : Brigitte Jalbert amasse 119 355 $  pour Leucan
L’audacieuse femme d’affaires Brigitte Jalbert a rasé sa belle crinière brune afin d’amasser des fonds pour le cancer pédiatrique.

Femme d’affaires à la tête d’une importante entreprise au Québec, la très belle Bouchervilloise Brigitte Jalbert a dit adieu à son abondante chevelure brune pour une bonne cause. Le dimanche 28 mars dernier, Journée internationale de sensibilisation au cancer pédiatrique, elle s’est fait raser les cheveux dans le cadre du Défi têtes rasées Leucan. Jusqu’à maintenant, elle a amassé la rondelette somme de 119 355 $, près de cinq fois l’objectif qu’elle s’était fixé.
La présidente-directrice générale des Emballages Carrousel inc. situés à Boucherville a fait preuve d’audace et surtout d’une grande générosité en posant, avec d’autres femmes provenant d’horizons variés, un puissant geste de solidarité envers les enfants atteints de cancer. Elle a dit oui à changer de tête pour changer l’avenir de milliers d’enfants.
« Un enfant ne devrait jamais être malade »
Pour elle, la maladie chez les enfants ne devrait pas exister. « Mon désir d’éveiller les consciences à leur cause est viscéral », confie celle qui a appris récemment qu’elle sera grand-maman en juin. « Un petit bébé s’en vient… Ça me rend encore plus sensible à la cause. Leucan, c’est important pour moi. »
Reconnue pour sa grande générosité
Brigitte Jalbert a l’habitude de donner. Elle a notamment déjà présidé la campagne de financement de la Fondation de la maison de soins palliatifs Source Bleue. Elle siège à son conseil d’administration ainsi qu’à celui de la Fondation Le CIEL (Centre d’intelligence émotionnelle en ligne). Cette année, elle n’a pas hésité à se joindre au mouvement de solidarité Les Audacieuses. Il s’agit ici de son premier geste d’éclat. « Certains pédalent pendant une semaine, d’autres courent des marathons. Je ne suis pas sportive, ce n’est pas à ma portée. En me faisant raser les cheveux, je participe à ma façon. Je suis en santé, je suis privilégiée. » Elle souhaite bien sûr inspirer ses équipes et, de façon plus large, le public. « Si j’ose me faire raser à mon âge, avec le poste que j’occupe et avec la chevelure que j’ai, pourquoi ne le feriez-vous pas? »
Défi relevé haut la main
Son objectif initial était de 25 000 $ et en une semaine, il était atteint. « Je l’ai haussé à 40 000 $, et ensuite j’ai fait un appel à tous en disant que si j’atteignais les 50 000 $, Carrousel allait ajouter une somme équivalente. En 36 heures, je suis passée de 40 000 $ à 50 000 $, et une semaine plus tard, j’avais 66 000 $, plus les 50 000 $ de Carrousel. Et ce n’est pas terminé, il y a encore des dons qui entrent. Maintenant, je souhaite me rendre à 125 000 $. « J’aimerais vraiment qu’ensemble, nous, les dix femmes du groupe Les Audacieuses, nous atteignions les 400 000 $. C’est faisable, et j’y crois! », estime-t-elle. Vendredi dernier, elles avaient récolté 373 000 $ alors que l’objectif initial commun était de 200 000 $. Les dons permettront de continuer l’accompagnement auprès des familles qui reçoivent un diagnostic de cancer et de les aider financièrement, en plus d’investir dans la recherche en oncologie pédiatrique.
Un moment propice
Le projet Les Audacieuses arrive en même temps que le 50e anniversaire des Emballages Carrousel. « Ça tombe bien. C’est une année qui s’annonce spéciale. Plusieurs annonces seront faites en lien avec l’entreprise. Ce seront de belles opportunités pour faire rayonner Leucan. » Elle est d’avis que la crise associée à la COVID-19 rend les gens plus ouverts à donner et, surtout « à aider et à s’ouvrir à l’autre ».
Perruque : un filet de sécurité
Quand elle pensait à tous ses cheveux qui allaient tomber sur le plancher, elle en avait le souffle coupé. Plus le jour J approchait, plus Brigitte Jalbert ressentait un vertige. Et le lendemain matin après les avoir rasés, elle a eu de la difficulté à sortir du lit. « J’avais un peu peur de mon reflet dans le miroir. Mais ça va, j’assume et je suis encore sur le petit nuage d’amour que je reçois de toute part. »
Sa grande amie, qui a déjà souffert d’un cancer du sein, lui prête sa perruque faite de longs cheveux brun foncé… comme les siens. « Je vois cette perruque comme un filet de sécurité. Ça m’aidera si j’ai à affronter de mauvaises journées. Peut-être que je ne la porterai jamais. » Elle se répète que c’est un choix qu’elle a fait. « Mon amie n’avait pas ce choix. En plus, elle ne savait pas si elle allait survivre. Moi, je suis en pleine forme. Je pense aux femmes, aux hommes et aux enfants malades. Je me sens privilégiée.
« Jamais sans son rouge à lèvres »
Avec humour, Brigitte Jalbert avait fait ses calculs : les cheveux poussent d’un centimètre par mois. Elle a mesuré les siens : ils font 28 centimètres. « Mes cheveux auront repoussé dans 28 mois. Entretemps, ça me donnera l’occasion d’essayer de nouvelles coupes, de m’amuser. Je ferai teindre mes cheveux absolument. Je ne veux pas de gris, même si je serai grand-mère! Et je porterai du rouge à lèvres, je ne peux déjà pas m’en passer. J’en mets même sous mon masque ! » dit-elle en riant!




Partager cet article