Les mots-croisés de La Relève

Unis contre GNL/Gazoduc Québec

Les brèves de La Relève
Unis contre GNL/Gazoduc Québec
À la suite du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet GNL/Gazoduq, 60 groupes de la société civile et les trois partis d’opposition se sont exprimés à l'unisson afin de demander au gouvernement Legault de rejeter immédiatement le projet. (Photo : GNL)

À la suite du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet GNL/Gazoduq, 60 groupes de la société civile et les trois partis d’opposition se sont exprimés à l’unisson afin de demander au gouvernement Legault de rejeter immédiatement le projet. Le BAPE indique que le projet ne remplit aucune des trois conditions incontournables posées par le gouvernement, soit la contribution à la transition énergétique, l’acceptabilité sociale et la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Rassemblés devant l’Assemblée nationale, plusieurs groupes ont pris la parole contre GNL/Gazoduq, incluant des groupes citoyens, des organismes environnementaux, des groupes communautaires, des syndicats, des spécialistes de la santé, des associations étudiantes et des partis d’opposition. « Le gouvernement du Québec a amplement d’informations pour être en mesure de rejeter immédiatement ce projet qui irait à l’encontre des objectifs climatiques du Québec et du Canada et aggraverait la crise climatique mondiale. Le gouvernement ne doit pas échanger avec le promoteur derrière des portes closes, il devrait finaliser dès maintenant son évaluation et tourner la page sur ce mauvais projet qui ne respectera jamais la condition de l’acceptabilité sociale », affirme Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace Canada.

Partager cet article