Les mots-croisés de La Relève

Boucherville impose un moratoire sur les tournages dans le village

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Boucherville impose un moratoire sur les tournages dans le village

La Ville de Boucherville impose un moratoire sur les tournages dans le Vieux-Boucherville jusqu’au mois de mai, du moins. Cette période permettra d’étudier une façon de mieux encadrer cette activité dans ce secteur.

Plusieurs citoyens se sont plaints des nuisances engendrées par les fréquents tournages réalisés dernièrement dans ce secteur. « Nous avons entendu leurs plaintes, commentaires et suggestions, et nous avons décidé d’établir un moratoire afin de nous donner le temps de trouver des solutions pour que cette activité se déroule harmonieusement pour les citoyens », a précisé la conseillère municipale Isabelle Bleau.

Les résidents du village se plaignent surtout des fermetures de rues qu’entraînent ces tournages et qui rendent difficile l’accès au quartier. Aussi, puisque les terrains sont petits et les rues étroites, ils sont incommodés par le bruit occasionné durant cette activité.

Durant la période comprise entre le 25 janvier et le 10 mars derniers, il y a eu 30 journées de tournage dans ce secteur, et plus d’un tournage a pu être réalisé au cours d’une journée. En 2020, il y a eu 26 tournages (les données n’ont pas été compilées de la même façon).

Le Café Saint-Laurent, l’ancienne épicerie Provost, la rue Saint-Charles, le parvis de l’église Sainte-Famille ont souvent servi de plateau de tournage. Le Vieux-Boucherville a attiré des producteurs québécois ‒ notamment pour les téléséries Une autre histoire, l’Échappée et Après ‒, et américains. On se rappellera du tournage de la série The Republic of Sarah en décembre 2020 qui avait complètement transformé le décor de la rue Saint-Charles. Les producteurs d’une publicité pour les pharmacies Jean Coutu ont aussi filmé des scènes, le mois dernier, alors qu’ils n’avaient pas obtenu de permis de la Ville.

Pour le moment, on ne sait pas si de nouveaux permis seront délivrés à compter de mai.

« Une évaluation de la situation est en cours », précise-t-on à la Ville. Aucun tournage n’a été annulé en raison du moratoire, et certains auront lieu durant la période visée puisqu’ils avaient été approuvés avant son adoption.

 

Partager cet article