Les mots-croisés de La Relève

100 M$ pour améliorer le réseau des corridors connectés

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
100 M$ pour améliorer le réseau des corridors connectés
(Photo : Archives)

Des travaux prévus entre autres à Boucherville et à Longueuil

Le ministère des Transports du Québec, pour améliorer l’offre de transport en commun dans la grande région de Montréal, a lancé il y a quelques semaines des chantiers totalisant 100 millions de dollars pour créer un Réseau métropolitain de voies réservées.
La Rive-Sud aura sa part des investissements, car des travaux seront réalisés sur plusieurs routes et autoroutes de la région, dont l’autoroute 30, l’autoroute 20, la route 132, entre autres.
Pour augmenter la part modale du transport collectif, le Ministère, en collaboration avec l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), travaille donc à l’implantation de corridors connectés consacrés aux modes de transport alternatifs le long des principaux axes autoroutiers : le Réseau métropolitain de voies réservées (RMVR).
Sur la Rive-Sud, les chantiers prévus dans le cadre de l’implantation de corridors connectés sont les suivants :
l’autoroute 20, entre les routes 132, à Longueuil, et la rivière Richelieu, à Belœil;
la route 116, entre la route 134, à Longueuil, et l’autoroute 30, à Saint-Bruno-de-Montarville.
Il est à noter que le RMVR se maille à d’autres projets déjà inscrits au Plan québécois des infrastructures 2020-2030, dont l’autoroute 30 entre Brossard et Boucherville – Bonification et la route 132 entre Delson et Sainte-Catherine/Saint-Constant
L’enquête Origine-Destination menée par l’ARTM en 2013 et en 2018 montre que la part du transport collectif dans les couronnes nord et sud de Montréal est plus faible que sur l’île de Montréal. À titre d’exemple, en 2018, ce taux était deux fois plus bas dans les couronnes (entre 9 et 10 %) que dans la moyenne de l’ensemble du territoire étudié (24 %).
Près de la moitié des déplacements qui ont lieu dans la région métropolitaine proviennent de l’extérieur de l’île de Montréal ou s’y destinent (25 % pour la couronne nord et Laval; 23 % pour la couronne sud et Longueuil).


Partager cet article