Les mots-croisés de La Relève

Partage des revenus médiatiques : Xavier Barsalou-Duval compte maintenir la pression malgré le rejet de la motion du Bloc québécois au parlement

Bureau du député Xavier Barsalou-Duval
Partage des revenus médiatiques : Xavier Barsalou-Duval compte maintenir la pression malgré le rejet de la motion du Bloc québécois au parlement
Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères s

Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher—LesPatriotes—Verchères s’engage à poursuivre la lutte pour un encadrement législatif permettant un partage équitable des revenus entre les médias d’information et les géants
du numérique.
« Le gouvernement canadien affaiblit davantage l’information locale chaque jour où il laisse perdurer l’iniquité entre nos médias locaux et les géants du Web comme Google et Facebook. On ne compte plus le nombre des médias québécois qui ont cessé leurs activité  au cours des dernières années. La crise est profonde et nécessite des actions urgentes », a déclaré Xavier Barsalou-Duval.

Afin d’appuyer le front commun des éditeurs québécois, le Bloc québécois a déposé, le 17 février dernier, la motion suivante au parlement : « Que la Chambre souligne que l’apport de nos médias d’information et le travail acharné
de nos journalistes contribuent à la vitalité du débat démocratique ; qu’elle reconnaisse l’iniquité entre les géants du Web et nos médias dans les revenus publicitaires tirés du partage du travail de nos créateurs de contenu sur les diverses plateformes numériques ; et qu’elle demande au gouvernement d’intervenir avec toute l’urgence que la situation requiert afin de mettre en place un système réglementaire assurant un partage juste et
 équitable des revenus publicitaires obtenus grâce à l’usage des contenus et de la propriété intellectuelle des médias québécois et canadiens. »
« Nous avions une occasion de faire bloc afin de forcer les libéraux de Justin Trudeau à agir. Malheureusement, les conservateurs ont refusé de nous appuyer, préférant être les complices des multinationales américaines et de l’appauvrissement de l’information d’ici », a déploré le député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères.
« Sans le travail des journalistes, il n’y aurait pas d’articles à partager sur les réseaux sociaux. Ottawa doit faire payer aux géants du Web les impôts sur les bénéfices qu’ils font chez nous afin que cet argent profite à nos médias et à notre culture », a conclu monsieur Barsalou-Duval.

Partager cet article