Les mots-croisés de La Relève

Le Port de Montréal s’associe au programme ALUS

Steve Martin de l’Initiative de journalisme local
Le Port de Montréal s’associe au programme ALUS
Yasmina Larbi-Youcef, coordonnatrice en agroenvironnement de l’UPA de la Montérégie, Paul Caplette, agriculteur propriétaire de la ferme Céréales Bellevue et François Thomas, directeur de l’aménagement et du développement du territoire de l’UPA de la Montérégie. (à l’arrière) Christian St-Jacques, Président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, Jean-Mathieu Bergeron, chef, Développement projet Contrecœur, Sophie Roux, Vice-présidente Affaires publiques de l’APM et Paul Bird, Directeur principal projet Contrecœur, APM. (Photo : APA Montérégie)

Alors que le projet de terminal à conteneurs à Contrecœur semble sur le point de se concrétiser, l’administration portuaire de Montréal (APM) s’associe au programme ALUS Montérégie.

L’objectif de ce programme est de contribuer à la préservation des écosystèmes en plus de soutenir les agriculteurs membres de l’UPA Montérégie dans leurs efforts de protection de l’environnement. L’argent versé dans le cadre de ce partenariat servira à financer diverses initiatives locales sur des terrains agricoles telles que la plantation de haies, le reboisement de friches agricoles, la végétalisation de rives et la mise en valeur d’écosystèmes.

L’annonce a été faite jeudi le 27 août à la ferme Céréales Bellevue de Saint-Robert.

Préservation de la biodiversité

Par cet investissement, l’APM respecte une partie de ses engagements en matière d’environnement liés à l’aménagement du terminal à conteneur de Contrecœur. Le Port de Montréal propose ainsi de soutenir des projets de réhabilitation et de valorisation environnementale de plusieurs fermes de la Montérégie.

« En s’associant avec ALUS Montérégie, l’APM affirme son adhésion à la mission du programme pour la préservation de la biodiversité et la protection de l’environnement, a affirmé la vice-présidente des affaires publiques de l’APM, Sophie Roux. Guidés par ces valeurs, nous souhaitons développer notre projet de terminal portuaire à Contrecœur dans le respect le plus strict des normes environnementales en vigueur. »

Rappelons que l’APM s’est doté d’une politique de développement durable en 2010.

Action environnementale

Pour leur part, les dirigeants du programme ALUS ont de bonnes raisons d’être enchantés par ce nouveau partenariat. Ce dernier leur permettra de soutenir différents agriculteurs de la région dans leurs démarches.

« Nous tenons à féliciter ALUS Montérégie d’avoir obtenu ce nouveau financement et à remercier le Port de Montréal pour son investissement dans ALUS au Québec, a avancé Bryan Gilvesy, directeur général chez ALUS Canada. Grâce à cette contribution, une véritable action environnementale se déroulera sur le terrain. Ce sont les agriculteurs qui peuvent apporter des solutions efficaces aux plus grands problèmes environnementaux de notre époque. Et les services écosystémiques qu’ils produisent grâce à ALUS – de l’air plus propre, de l’eau plus propre, une plus grande biodiversité – profitent non seulement aux agriculteurs, mais aussi à nos communautés, et à nous tous. »

Partager cet article