Guignolée 2020

Artiste peintre confiné, mais productif : « Un printemps verdoyant », une exposition de Desson à voir au Cadre du Village

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Artiste peintre confiné, mais productif : « Un printemps verdoyant », une exposition de Desson à voir au Cadre du Village
Durant le confinement, Desson a réalisé une vingtaine de tableaux qu’il présente à la Galerie Au Cadre du Village jusqu’au 16 juillet.

Desson (Denis Chiasson) présente ses plus récentes œuvres à la Galerie Au Cadre du Village. Cette exposition solo propose une vingtaine de toiles réalisées au cours du printemps dernier, une dure période pour plusieurs, mais qui fut aussi productive pour l’artiste peintre de Boucherville représenté également dans une douzaine d’autres galeries au Canada.
« Desson a réalisé ses toiles en mémoire d’un printemps difficile, mais toujours avec sa touche fondamentalement optimiste, afin de faire rejaillir le beau, le délicat et surtout dans l’espoir de jours meilleurs », souligne le galeriste Arnaud Le Gall.
Confiné comme tous, Desson n’a pas délaissé ses pinceaux, bien au contraire. Cette exposition est intitulée « Un printemps verdoyant », car même si la saison est derrière nous « elle a été une période marquante que l’artiste a préféré représenter de façon positive plutôt que de sombrer dans la représentation de la dureté de la chose », explique M. Le Gall.
« Je sais, on a vécu une saison de rêves brisés. J’ai continué à peindre, mais je ne suis pas prêt à dessiner la réalité, pas tout de suite. Sous les nuages tristes, j’avance vers un printemps verdoyant », livre pour sa part Desson.
« Cette saison de rêves brisés fait référence à ce que plusieurs artistes ont eu à vivre, comme les annulations de spectacles, d’expositions et de vernissages. En référence aussi à tous les entrepreneurs qui comptaient sur un beau printemps pour que leur entreprise soit florissante, pour ouvrir leurs restaurants, les boutiques de quartier, terrasses, etc., », rappelle M. Le Gall, propriétaire de la galerie du Vieux-Village.
Desson a choisi de peindre la beauté des choses plutôt que de s’apitoyer sur notre sort. Il a peint des artistes se réunissant aux abords d’une rivière en jouant de leurs instruments, en peignant, ou en écrivant.
Il n’y aura pas de vernissage comme il est coutume de faire, et cela, en raison des directives de santé publique. Les œuvres sont exposées jusqu’au 16 juillet à la galerie Au Cadre du Village.

Partager cet article