Fermeture vacances été 2020

Arc-en-Ciel des Seigneuries: La santé mentale négligée durant la pandémie?

par Steve Martin de l'Initiative de journalisme local
Arc-en-Ciel des Seigneuries: La santé mentale négligée durant la pandémie?
« Ça va être essentiel de créer des services intelligents qui vont permettre à certaines personnes de retrouver leur équilibre après la crise », croit Kathleen Couture, coordonnatrice de l’organisme établi à Varennes. (Photo : courtoisie)

Certains organismes sont là pour répondre aux besoins urgents durant la pandémie. D’autres ont déjà commencé à se pencher sur les problèmes qui risquent d’émerger une fois la crise terminée. C’est le cas de L’Arc-en-ciel des Seigneuries, groupe d’entraide en santé mentale.

Pour Kathleen Couture, une des deux coordonnatrices de l’organisme basé à Varennes, il est important de commencer d’ores et déjà à se questionner sur l’après-crise et sur les défis qui les attendent au tournant de ce chapitre. « Certaines personnes vont avoir vécu des traumatismes durant la pandémie, explique-t-elle. Il se peut qu’ils aient de la difficulté à intégrer la routine qu’ils avaient auparavant. »

Afin de répondre à cette anxiété que vivront certains au détour de la pandémie, les organisateurs ont d’ailleurs commencé à plancher sur des ateliers qui vont permettre aux membres du groupe de pouvoir ventiler à propos de ce qu’ils auront vécu durant le confinement. Le tout, afin de leur permettre d’être mieux préparés pour la suite.

« Pour nous, c’est vraiment important de créer des espaces de discussion, ajoute Mme Couture, afin de leur permettre d’être conscients du niveau de stress qui les habite en lien avec ce qu’ils ont vécu durant la pandémie. »

Besoin de ventiler

Pour atteindre leur objectif, les coordonnatrices du groupe d’entraide Arc-en-ciel des Seigneuries espèrent que les gouvernements vont se montrer aussi ouverts à l’idée de venir en aide à ceux qui éprouvent une forme de détresse psychologique qu’à ceux qui ont souffert physiquement durant la crise.

« Ça fait longtemps que nous revendiquons un meilleur accès à la psychothérapie, rappelle Kathleen.  Nous allons voir comment l’état va réagir. C’est important en ce moment d’offrir du soutien. Je pense notamment à tous ceux qui travaillent à l’heure actuelle dans le réseau de la santé. »

Si la maladie a pris l’avant-plan de l’actualité au cours des derniers mois, il semble donc important, à ce stade-ci, d’évoquer le poids que les événements ont pu avoir sur la santé mentale d’une partie de la population. « Ça va être essentiel de créer des services intelligents qui vont permettre à certaines personnes de retrouver leur équilibre après la crise. »

Méthodes alternatives

En attente de la fin de la période de confinement, l’organisme continue d’offrir des ateliers d’art thérapie et des groupes de soutien. Le tout, de manière virtuelle, bien entendu.

« Nous avons trouvé de nouvelles manières de travailler pour nous ajuster à la situation, explique Kathleen Couture. Nous avons un groupe d’auto-gestion de l’anxiété et un groupe d’entraide qui est ouvert. Ça ne prend pas d’inscription alors tout le monde peut y participer. Nous avons un groupe d’entraide privé sur notre page Facebook et nous avons aussi exploré le clavardage. »

Puisque ces outils technologiques ne sont pas à la portée de tous et n’offrent pas un même degré de proximité, l’organisme compte retourner à ses pratiques usuelles une fois que la pandémie sera chose du passé.

« Tous nos membres ne sont pas aussi habiles pour utiliser la technologie alors on fait des tournées d’appels pour vraiment évaluer les besoins. Ça nous permet également d’offrir du soutien téléphonique. Nous nous devions de réfléchir à des alternatives afin que le tout demeure le plus inclusif possible. »

Pour plus d’informations sur le groupe d’entraide Arc-en-ciel des Seigneuries, visitez le site : www.arcencieldesseigneuries.org

Partager cet article