acheter local

La COVID-19 freine certaines activités, mais la Ville de Sainte-Julie s’adapte

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
La COVID-19 freine certaines activités, mais la Ville de Sainte-Julie s’adapte
Le conseil s’est dit désolé d’annoncer que l'édition 2020 du marché public devra être annulée, car les conditions actuelles ne leur permettent pas de tenir cet événement qui rassemble chaque semaine des centaines de citoyens. (Photo : Courtoisie)

Voici un résumé de l’assemblée publique tenue le mardi 12 mai dernier à l’hôtel de ville qui a été diffusée en direct sur la page Facebook de Sainte-Julie.
Tel que prévu, la pandémie a monopolisé beaucoup d’attention lors de cette rencontre. Le conseil s’est notamment dit désolé d’annoncer que l’édition 2020 du marché public devra être annulée, car les conditions actuelles ne lui permet pas de tenir cet événement qui rassemble chaque semaine des centaines de citoyens. Les élus réfléchissent néanmoins à une solution de rechange pour encourager les producteurs locaux et régionaux.
Pour sa part, la conseillère Amélie Poirier a aussi annoncé que l’événement « Je bouge avec mon doc » se fera d’une façon différente cette année et tous les détails à ce sujet seront communiqués dans les prochains jours. De plus, les traditionnelles ventes-débarras ne pourront pas se tenir à la fin mai pour des raisons de sécurité.
La mairesse, Suzanne Roy, a rappelé que les employés et les conseillers municipaux font régulièrement des appels pour s’assurer que les personnes aînées et isolées vont bien. Depuis le début du confinement, ils ont entamé leur quatrième ronde d’appels.
Aussi, la ville a autorisé, de façon exceptionnelle durant la période de pandémie, les commerçants ayant une place d’affaires sur le territoire de Sainte-Julie à installer une affiche temporaire, le tout aux conditions énoncées dans le document intitulé « Directives d’affichage temporaire durant la période de pandémie de la COVID-19 » qui se trouve sur le site Internet de la Municipalité.
Travaux
• Le conseil a remplacé la procédure d’enregistrement du Règlement 1 255 pour payer le coût des travaux de réfection des terrains de tennis au parc Jules-Choquet ainsi que les frais contingents pour un montant de 800 000 $ et a autorisé un emprunt à cette fin pour un montant ne devant pas excéder 800 000 $ par une consultation écrite de quinze jours annoncée préalablement par un avis public.
• Les élus ont accordé, conditionnellement à l’entrée en vigueur du règlement 1 243, le contrat des travaux de remplacement d’une conduite d’aqueduc et réfection de la chaussée sur les rues Principale et des Fauvettes à la compagnie Univert Paysagement pour 934 999,70 $, toutes taxes comprises. Ils ont affecté une somme de 166 200 $ du surplus immobilisations afin de financer le tout et de prévoir une provision de 93 499,97 $, portant la dépense totale autorisée à 1 028 499,67 $.
• La Ville a autorisé le contrat des travaux de remplacement d’une conduite d’aqueduc et la réfection majeure de la chaussée sur une partie de la rue Principale à Les Entreprises Michaudville. En retranchant certains items, le coût projeté est évalué à 5 210 885,77 $, incluant la provision pour imprévus.
• Le conseil a donné son aval à une partie du contrat de travaux de construction et de réfection de pistes cyclopédestres sur diverses rues à la compagnie Aménagements Sud Ouest pour 283 367,38 $. De plus, il a accordé, conditionnellement à la réception d’une subvention provenant du Programme d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains, la partie III des travaux à la même entreprise pour 94 848,63 $, soit un montant total de 416 037,61 $, incluant la provision pour imprévus.
• Les élus ont accepté, conditionnellement à l’entrée en vigueur du règlement 1 255, le contrat de réfection de quatre terrains de tennis dans le parc Jules-Choquet à la compagnie Senterre Entrepreneur Général pour 802 393 $, toutes taxes comprises, incluant la provision pour imprévus.
Règlements et projets de règlements
• Le conseil a annoncé son intention d’adopter, à une séance ultérieure, des règlements pour modifier certains districts électoraux. Conformément à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, la Ville de Sainte-Julie doit, dans l’année qui précède une élection générale, adopter un règlement relatif à la division de son territoire en districts électoraux dont les limites doivent respecter les normes établies par la Commission de la représentation électorale du Québec. Afin de respecter ces normes, les limites des districts électoraux « du Rucher » et « du Grand Coteau » doivent faire l’objet de légères modifications. Essentiellement, les voies de circulation suivantes sont désormais transférées dans le district électoral « du Rucher » : rue des Remparts; rue du Grand-Degré; rue du Châtelet; rue de l’Arcade; rue Principale (côté impair, numéros civiques 2 461 à 2 681). Tout électeur peut faire connaître son opposition au projet de règlement en faisant parvenir un avis écrit à la greffière dans les quinze jours de la publication d’un avis public à cet effet.
• Les élus ont de plus modifié le Règlement 1 216 pour payer le coût des travaux de réfection de la rue Principale, entre la rue Coulombe et la limite de la municipalité de Saint-Amable, ainsi que les frais contingents, afin de pourvoir à la hausse de la dépense autorisée pour ce projet qui bénéficie d’une entente financière avec la Ville de Saint-Amable. Le conseil a donc convenu de payer le coût de travaux de réfection ainsi que les frais contingents pour 5 105 000 $ (au lieu de 3 790 000 $) et à emprunter un montant ne devant pas excéder 2 147 301 $. Il a aussi affecté un montant de 2 957 699 $ provenant de la subvention du Programme d’aide à la voirie locale (PAVL) du volet Redressement des infrastructures routières locales (RIRL), le tout pour payer le coût des travaux estimés à 4 758 233 $ ainsi que les frais contingents s’élevant à 346 767 $. (Mention de source : Ville de Sainte-Julie)

Partager cet article