acheter local

Dépannage alimentaire : le Comité d’entraide de Boucherville demande l’aide du gouvernement

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Dépannage alimentaire  : le Comité d’entraide de Boucherville demande l’aide du gouvernement
Des bénévoles qui s’apprêtent à livrer des dépannages alimentaires.

Dans le contexte exceptionnel de la crise de la COVID-19, le Comité d’entraide de Boucherville (CEB) appréhende une hausse des demandes prochainement.
À la suite des nombreuses mises à pied temporaires, et sachant que 30 % des Québécois vivent d’un chè-que de paie à l’autre, l’organisme qui a pour mission d’offrir un service de dépannage alimentaire auprès des personnes en situation financière précaire s’attend en effet à être plus sollicité qu’à l’habitude. Il met tout en branle pour relever le défi qui l’attend.
« Les réserves alimentaires du CEB sont limitées et nous envisageons devoir recourir à Moisson Rive-Sud pour réussir à subvenir aux besoins qui pourraient s’accroître énormément », mentionne la présidente de l’organisme, Jocelyne Petit.
Elle a même adressé la semaine dernière une demande d’aide financière auprès du ministre Christian Dubé, responsable de la Montérégie. « Il a promis de débloquer des fonds pour les organismes de la Rive-Sud qui risquent d’être bientôt débordés. Si nous en obtenu une, nous pourrons alors nous ajuster à la demande. »
70 familles aidées chaque mois
L’organisme subvient aux besoins des personnes démunies financièrement grâce aux dons de la population amassés lors de la guignolée, ainsi que des aides financières octroyées par le Centre des générations de Boucherville, les Filles d’Isabelle et le Club Lions de Boucherville.
Présentement, le Comité d’entraide de Boucherville offre, une fois par mois, des dépannages alimentaires à quelque 70 familles. Mais la fréquence de l’aide sera ajustée en fonction de l’évolution de la situation.
« Nous demandons aux gens de ne pas s’adresser au Centre d’action bénévole de Boucherville (CABB) pour obtenir un dépannage alimentaire, mais de communiquer directement avec le CEB. Le CABB peut vous prendre en charge en ce qui a trait aux repas préparés et livrés pour un coût minime », précise Mme Petit.
Les bénéficiaires désirant un dépannage alimentaire doivent procéder comme d’habitude, soit téléphoner au centre d’appel, au 514 236-5042, au moins 72 heures avant la date prévue de leur dépannage.
Les autres résidents de Boucherville qui seront dans des situations d’urgence doivent composer le même numéro pour demander de l’aide. Ils devront ensuite répondre à un questionnaire pour déterminer s’ils se qualifient.
Il faut des bras
L’organisme de première ligne qu’est le CEB poursuit ses opérations avec une équipe restreinte de bénévoles. « Parmi nos 34 bénévoles, les trois quarts sont âgés de plus de 70 ans. Ils sont donc en confinement chez eux. Heureusement, le maire Jean Martel nous a assurés que des employés municipaux allaient nous donner un coup de pouce pour les commandes et les livraisons. Nous le remercions, ainsi que les employés de la Pastorale de Saint-Sébastien pour leur soutien. »

Partager cet article