Agab Rembourser votre achat

Le bazar de la paroisse Saint-Sébastien marque son 50e anniversaire

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Le bazar de la paroisse Saint-Sébastien marque son 50e anniversaire
Le bazar regroupe toutes sortes de catégories de produits, de la vaisselle aux vêtements. (Photo d'archives)

Les 1er, 2 et 3 novembre

Si les bazars ont connu des hauts et des bas au fil des décennies, celui de la paroisse Saint-Sébastien a su conserver ses attraits et attirer la population à chaque année. À l’aube de sa 50e édition qui se tiendra les 1er, 2 et 3 novembre, le moment est approprié pour faire un survol historique de cette activité-bénéfice toujours courue par les chasseurs d’aubaines.
Début 1970, quelques dames se réunissent afin de faire un remue-méninges pour trouver un projet qui permettra de réduire la dette de la paroisse. De la discussion jaillit la lumière! Organiser un bazar sera la formule retenue pour renflouer les coffres. Une quinzaine de bénévoles se mettent à l’ouvrage pour réaliser des articles de couture, de tricot et de bricolage qui seront placés sur les tables du premier événement du genre au sous-sol de l’église, en novembre de cette année-là. L’activité qui s’était déroulée sur deux jours avait rapporté 1800 $.

Les tables sont remplies d’articles pour tous les goûts.

« Le bazar a eu comme effet de rapprocher les gens. Chez les femmes, il y a eu la création des dames de l’atelier qui rassemble des tricoteuses et des couturières. Chez les hommes, malgré qu’ils travaillaient le jour, ils étaient présents pour le brunch du dimanche. Les retraités se sont impliqués dans l’aménagement des kiosques et le café. Plus tard, ils ont fondé le club des retraités de Saint-Sébastien. Je ne pensais pas que le bazar durerait 50 ans. Je lève mon chapeau à Denise Guilbault. C’est elle qui l’a monté tel qu’il est aujourd’hui », relate Andrée Mainville, co-fondatrice de l’activité.

Les petites gâteries maison ont toujours la cote.

Mme Guilbault aura été l’organisatrice principale du bazar pendant 40 ans! Cette charmante dame âgée de 90 ans, toujours souriante, a pris cette cause à coeur. Cette année, «l’âme» du bazar a passé le flambeau. « Le bazar, c’est ma deuxième maison. L’atmosphère est familiale. Nous sommes une centaine de bénévoles. Plusieurs sont là depuis longtemps. Jamais de bisbille. Pas de conflit. C’est incroyable. Il y a de quoi être fier de la récolte financière apportée par cette activité. Ça me fait de la peine de laisser parce qu’ils ont encore des besoins. Je ne voudrais pas que l’église ferme. Je suis très occupée à recueillir des dons, des cadeaux pour le bazar. Ça me fait un pincement au cœur de laisser. Depuis quelques années je trouve ça plus difficile, » témoigne Mme Guilbault.
Depuis ses débuts, le bazar a rapporté 841 053$. Ces recettes ont grandement contribué au développement de la paroisse. Tous les bénévoles ayant participé à cette organisation ont fait preuve d’une grande générosité sans rien demander en retour. La paroisse Saint-Sébastien leur adresse mille mercis!

 

 

 

Partager cet article