Agab Rembourser votre achat

Environnement : Les conservateurs Alain Rayes et Mathieu Daviault mettent au défi Yves-François Blanchet de faire mieux

Communiqué
Environnement : Les conservateurs Alain Rayes et Mathieu Daviault mettent au défi Yves-François Blanchet de faire mieux
Alain Rayes a tenu à rappeler aux médias présents que son parti est le seul avec Un vrai plan pour l’environnement, notamment en ce qui a trait à la gestion des matières organiques. (Photo : PCC)

Une semaine après avoir annoncé dans la circonscription bloquiste de La Pointe-de-l’Île que le Parti conservateur s’engageait à éliminer les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, le lieutenant politique du Parti conservateur du Canada était de passage dans la circonscription de Pierre-Boucher-Les-Patriotes-Verchères, pour une autre annonce environnementale.
Alain Rayes a tenu à rappeler aux médias présents que son parti est le seul avec Un vrai plan pour l’environnement, notamment en ce qui a trait à la gestion des matières organiques. Le lieutenant politique a également mis de l’avant le Crédit pour les brevets verts qui fera passer de 15% à 5% le taux d’imposition du revenu provenant des technologies vertes développées et brevetées au Canada.
« Le Canada doit améliorer sa gestion des déchets. Les déchets mal gérés se retrouvent dans nos parcs, nos rivières et nos lacs. De nombreuses entreprises peuvent et veulent convertir les déchets en énergie propre, comme c’est le cas ici chez Société d’économie mixte de l’est de la couronne sud (SEMECS), mais leurs intentions et leurs efforts sont freinés par un ensemble disparate de régimes réglementaires. Les provinces et les territoires font un travail considérable pour améliorer la gestion des déchets, mais un partenaire fédéral axé sur les avancées technologiques et la réduction des formalités administratives aidera les provinces, les territoires et le secteur privé à réduire les déchets. C’est le genre de partenariat que nous proposons au Québec », a déclaré le lieutenant politique du Québec pour le Parti conservateur du Canada.
Alain Rayes met au défi Yves-François Blanchet de faire mieux
Profitant d’une deuxième visite en autant de jours dans une circonscription bloquiste que les conservateurs veulent ravir, le lieutenant politique pour le Québec s’en est pris au Bloc Québécois.
« Je mets au défi Yves-François Blanchet de venir me dire qu’il a une meilleure équipe que nous pour le Québec. Je mets au défi le chef du Bloc de proposer mieux que les conservateurs en matière d’environnement. Je mets au défi Yves-François Blanchet de m’expliquer comment un parti qui ne peut pas gouverner pourra empêcher Justin Trudeau de contester la loi 21 sur la laïcité. Je mets au défi YFB de m’expliquer comment il va mettre en place un Rapport d’impôts unique pour les Québécois. La réalité c’est qu’Yves-François Blanchet est impuissant et n’a pas d’équipe et, comme l’a si bien dit Lucien Bouchard, il ne fait que diluer le pouvoir du Québec. Ce que NOUS proposons, c’est une vraie équipe pour les Québécois. Une équipe que j’ai eu l’honneur de bâtir au cours des dernières années au côté de notre chef. Une équipe qui sera sur la glace et non dans les estrades », a exprimé Alain Rayes.
Le candidat Mathieu Daviault en avait aussi long à dire sur le Bloc Québécois.
À la sortie d’une visite de la SEMECS, accompagné pour l’occasion des candidats conservateurs de la rive sud de Montréal, de Sylvain Berthiaume, directeur général de la MRC de Marguerite-D’Youville, de Martin Damphousse, maire de Varennes et président de la SÉMECS, de Stéphane Williams, maire de Saint-Amable ainsi que d’autres élus municipaux et conseillers de la région, Mathieu Daviault s’est aussi adressé au Bloc Québécois :
« Depuis maintenant plus de six mois que je rencontre les électeurs et laissez-moi vous dire que bon nombre d’entre eux en ont assez des belles promesses vides du Bloc Québécois. Voilà aujourd’hui un exemple et un engagement concret du Parti conservateur. Je suis un élu municipal, je travaille ardemment à améliorer la qualité de vie de mes citoyens de toutes les façons que je peux et c’est ce que je veux continuer de faire au sein d’un gouvernement conservateur au pouvoir. Pour ça, j’ai besoin que ceux qui ont voté pour le Bloc dans le passé me donnent ma chance. Je vous garantis que vous ne le regretterez pas.»

Partager cet article