Marguerite D

Ariane Fecteau, grande championne du Triathlon olympique de Boucherville

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Ariane Fecteau, grande championne du Triathlon olympique de Boucherville
Ariane Fecteau a triomphé au triathlon olympique chez les femmes.

Ariane Fecteau est la grande championne chez les femmes du Triathlon olympique de Boucherville. Heureuse de sa performance, la triathlète de 19 ans ne s’attendait pas à faire un podium, et surtout pas à monter sur la première marche.
La médaillée d’or a conclu les trois épreuves en 2 heures 26 minutes. « J’étais surprise lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée. C’est la première fois que je participais à un triathlon olympique, et je ne savais pas trop à quoi m’attendre, surtout que je ne connaissais pas le niveau des autres concurrents. Je ne m’étais fixé qu’un objectif de temps, soit celui de faire la compétition en moins 2 heures 30 minutes, et j’ai réussi! »
L’an dernier, Ariane a gagné dans la catégorie sprint au triathlon de Boucherville. « J’ai trouvé le triathlon olympique moins difficile à faire que je ne me l’étais imaginé. C’est certain que c’est plus long qu’un sprint, mais le temps a passé rapidement. J’étais moins épuisée que je ne l’aurais pensé. Ç’a bien été, somme toute, et je n’ai pas eu de moment où je n’étais plus capable ou que j’ai pensé abandonner », commente la triathlète de Boucherville.
Ariane n’avait fait que deux triathlons avant celui de Boucherville, et de niveau découverte, en 2015 et 2016, à Magog. Et ce n’est que depuis juin dernier qu’elle s’entraîne avec un club, soit avec le Mustang triathlon. Avant, elle n’avait pas de coach. Elle a d’ailleurs tenu à remercier son entraîneur Pierre-Martin Aussant pour les bons conseils qu’il lui a prodigués, ainsi que les gens qui l’ont encouragée tout au long du parcours.
Étudiante à l’Université de Montréal en physiothérapie, Ariane occupe également un poste de sauveteur au Complexe aquatique Laurie-Eve-Cormier.
Cette victoire lui donne le goût de continuer. « Je suis motivée à en réaliser d’autres !», conclut-elle.

Partager cet article