Agab Rembourser votre achat

Une personne sur sept est affectée par les allergies causées par l’herbe à poux

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Une personne sur sept est affectée par les allergies causées par l’herbe à poux
La saison de l’herbe à poux bat son plein car c’est à la fin juillet et au début d’août que les fleurs de cette mauvaise herbe laissent s’envoler dans les airs des millions de grains de pollen. (Photo : Association pulmonaire du Québec)

La saison de l’herbe à poux bat son plein car c’est à la fin juillet et au début d’août que les fleurs de cette mauvaise herbe laissent s’envoler dans les airs des millions de grains de pollen, indisposant ainsi les personnes qui sont allergiques.
Si « l’ennemi » est presque microscopique, ses effets sont néanmoins importants car l’herbe à poux fait la vie dure à plus d’un million de Québécoises et de Québécois. En effet, on estime qu’environ 13% de la population est affectée par la rhinite allergique majoritaire causée par l’Ambrosia, dont le nom latin est Ambrosia artemisiifolia, mieux connue sous le nom d’herbe à poux.
Cette plante vivace et envahissante gagne du terrain chaque année et elle est responsable d’environ 75 % des allergies reliées aux pollens. Selon l’Association pulmonaire du Québec, les coûts de santé associés à l’herbe à poux ont été évalués entre 157 et 240 millions de dollars au Québec pour la seule année 2005.
Pour se débarrasser de cette mauvaise herbe, il suffit simplement de la déraciner avant sa période de pollinisation, soit au plus tard au début du mois d’août. On suggère également d’effectuer la coupe dans les terrains vagues et publics deux fois par année, soit à la mi-juillet et à la mi-août.
De façon à obtenir des résultats à plus grande échelle, l’Association pulmonaire du Québec sollicite annuellement la participation des 1 130 villes et municipalités du Québec en leur demandant de poser des gestes concrets dans l’entretien des terrains et bordures de route relevant de leur responsabilité.
L’organisme suggère aussi aux municipalités durant la période estivale de sensibiliser régulièrement leurs citoyens aux méfaits de cette plante, notamment par l’entremise de la Campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux qui en est cette année à sa 13e édition.
Il est à noter que parmi les municipalités participantes à cette campagne d’arrachage de l’herbe à poux en cours, on compte Contrecœur, Saint-Amable, Sainte-Julie et Verchères.

Repérer l’herbe à poux
L’herbe à poux pousse surtout dans les sols peu fertiles. Elle se trouve principalement :
• Le long des rues et des trottoirs;
• Au bord des routes asphaltées;
• Sur les terrains vagues;
• Sur les terrains en construction;
• Sur les terrains industriels;
• Sur les terrains servant de dépôts à neige.
(Mention de source : gouvernement du Québec)

Partager cet article