Un jeune rappeur de Boucherville lance un album

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Un jeune rappeur de Boucherville lance un album
J.A.M. lancera un album intitulé Barrières le vendredi 22 mars.

Le rap contemporain, un genre musical ayant peu de place sur les ondes commerciales, a tout de même sont lot d’adeptes. De jeunes artistes de la relève optent pour ce style qui laisse une large place aux paroles. C’est d’ailleurs le cas du jeune rappeur bouchervillois Jamil Assoum, âgé de 20 ans. Son nom de scène : J.A.M. Celui-ci lancera un album intitulé Barrières le vendredi 22 mars.
Attiré par le monde des arts depuis sa tendre enfance, Jamil rêvait d’être comédien lorsqu’il était écolier. Adolescent, il a fait partie d’une troupe de théâtre et de danse, ce qui l’aidera à développer ses talents artistiques et à vouloir se frayer un chemin vers l’univers de la scène. L’écriture suscite son intérêt dès l’âge de 14 ans. Deux ans plus tard, il livrera devant public pour la première fois un de ses textes. Par la suite, il remportera deux concours de poésie à son école secondaire, où il recevra également une mention d’honneur comme artiste de la cohorte pour son implication dans les arts.
Le jeune élève commence à produire sa musique à 17 ans. Il met en ligne un de ses clips en ligne, visionné 30 000 fois sur sa page Facebook. Il décide alors d’aller plus loin en musique. Depuis ce temps, il a continué à progresser. Il a remporté la première place du concours « OUMF-Moi ton Talent! » lors du festival OUMF 2018. Il s’est également démarqué à « Université de Montréal en Spectacle », devenant le grand finaliste qui représentera son université à Trois-Rivières en 2019. Il a aussi fait plusieurs concerts solos rassemblant plus de 100 personnes ainsi que la première partie de Koriass, à Chambly à l’été 2017.
Album Barrières
Dans son nouvel album Barrières, J.A.M. explore différents styles du rap. Il traite de sujets qui le touchent de près qu’il décrit comme le combat interne d’un artiste contre ses démons et les barrières qui le retiennent de vivre de sa passion. Il aborde également ses peines d’amour, la solitude, le racisme tout en cherchant à jouer avec les mots et à se montrer créatif. Il vise non seulement les fans de rap mais le grand public.

 

Partager cet article