Les ventes de propriétés résidentielles ont augmenté de 5% dans la RMR de Montréal en février

Les ventes de propriétés résidentielles ont augmenté de 5% dans la RMR de Montréal en février

Le marché immobilier résidentiel s’est plutôt bien porté au mois de février puisque 4081 ventes de propriétés ont été conclues, ce qui signifie une hausse de 5% comparativement à la même période en 2017. Il s’agit en somme d’une 36e hausse consécutive et également du meilleur mois de février depuis 2012. Cinq des dix secteurs de la région métropolitaine sont touchés par une augmentation. Dans le cas de la Rive-Sud, elle a même atteint 10%.
Sur l’ensemble du territoire de la RMR, le segment de la copropriété a affiché la plus forte croissance des ventes, soit un bond de 14 %. Cette tendance se maintient d’ailleurs depuis plusieurs mois. Quant aux maisons unifamiliales et aux plex de 2 à 5 logements, ces propriétés ont enregistré des augmentations plus timides, soit de 1 % et de 3 %, respectivement.
Le prix médian des maisons unifamiliales s’est établi à 310 000 $, soit 6 % de plus qu’un an plus tôt.
Du côté de la copropriété, celui-ci a crû de 5 %, alors que la moitié des unités ont été vendues à plus de 250 000 $. Le prix médian des plex a quant à lui augmenté de 1 % par rapport à février 2017, atteignant 481 500 $.
« L’accélération de la hausse des prix est le résultat direct de conditions du marché qui sont de plus en plus serrées, elles-mêmes attribuables à un recul de l’offre de propriétés à vendre », précise Mathieu Cousineau, président du conseil d’administration de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).