Une journée de réflexion sur les défis de la proche aidance

Une journée de réflexion sur les défis de la proche aidance

Claude Bonin, bénévole et membre du comité aviseur au CABB, Sonia Lessard, directrice générale de l’APPUI Montérégie, Martine Gélinas agente de soutien aux proches aidants au CABB, Christine Sparrow directrice générale du CABB, Lyne Bruneau, bénévole, et Roger Migneault, bénévole expert.

Plus de 6 200 proches aidants à Boucherville
À Boucherville, 6 200 citoyens sont des aidants naturels, et 78 % d’entre eux sont âgés de 50 à 84 ans, selon une étude réalisée en 2014 par HEC Montréal pour le compte du Centre d’action bénévole de Boucherville (CABB). Les défis de la proche aidance sont grands et nombreux.
Un après-midi de réflexion organisé par le CABB dans le cadre de la Semaine des proches aidants s’est tenu jeudi dernier. L’événement a réuni une quarantaine de personnes au Centre multifonctionnel Francine Gadbois.
Au programme, deux panels constitués d’experts, de proches aidants et de partenaires du milieu de la santé et des services sociaux ont permis à tous de discuter des enjeux et des constats du quotidien ainsi que des actions et services mis en place afin d’améliorer les conditions de vie des proches aidants d’aînés de Boucherville. Selon la directrice générale du CAAB, Christine Sparrow, les services s’adressant aux proches aidants sont souvent méconnus, tant par les proches aidants que par les différentes ressources de la communauté.
Une table ronde sous le thème «Imaginons l’avenir» a suivi les deux panels incitant les participants à réfléchir sur de nouvelles façons visant à soutenir et à répondre aux besoins des aidants naturels.
Un rôle sur plus de 10 ans
L’étude de HEC Montréal révèle également que la durée de l’accompagnement est de plus de 10 ans pour 29 % des proches aidants. « Peu importe la durée de l’accompagnement, les aidants naturels ont aussi besoin de temps pour prendre soin d’eux », mentionne l’agente de soutien aux proches aidants au CAAB, Martine Gélinas.
Toujours selon l’étude, 7 % des proches aidants seraient défavorisés, « d’où l’importance de créer des services ouverts et accessibles à tous», ajoute-t-elle.
Depuis 2015, une subvention de l’organisme Appui Montérégie a permis la mise sur pied de services de répit et de soutien aux proches aidants d’aînés de Boucherville. Ils sont offerts par Mme Gélinas. Elle établit d’abord un plan avec les proches aidants d’aînés pour les soutenir dans leur rôle quotidien et prévenir leur épuisement. Selon leurs besoins, différents services gratuits peuvent être proposés, dont du soutien psychologique et des périodes de répit à domicile avec l’équipe de bénévoles spécialement formés. D’autres services sont aussi proposés dont de l’info-références, des formations et des conférences, de la livraison de repas de popote roulante, de l’accompagnement-transport, et de l’aide pour des réparations mineures, etc.
Selon les données de 2012 de Statistique Canada, on compte en Montérégie 150 000 proches aidants, et 2,2 millions pour l’ensemble du Québec.