Une étude de faisabilité en vue de déplacer la voie ferrée à Boucherville sera bientôt commandée

Une étude de faisabilité en vue de déplacer la voie ferrée à Boucherville sera bientôt commandée

Le transport ferroviaire en plein coeur de Boucherville demeure un sujet d’actualité depuis quelques décennies. Déplacer le couloir ferroviaire représente un enjeu que plusieurs souhaitent encore voir être réalisé un jour. À cet égard, l’administration municipale prévoit dans un proche avenir accorder un mandat à une firme spécialisée afin de produire une étude de faisabilité qui ciblerait des scénarios montrant des endroits où pourrait être relocalisée la voie du Canadien National. « Nous aimerions donner ce mandat d’ici l’été », a confirmé le maire Jean Martel.
La firme choisie se référera au départ au tracé qui avait été déposé aux audiences du BAPE durant les années 1990. La municipalité, sous l’administration de l’ex-maire Hugues Aubertin, avait proposé de déplacer la voie du CN en milieu agricole pour des raisons de sécurité relativement au transport des matières dangereuses. Le tracé produit à cette époque n’est toutefois plus valide aujourd’hui car il y a eu des modifications qui découlent du développement.
« Dans le contexte actuel, avec l’arrivée du Port de Contrecoeur et l’ajout du nombre de camions et de convois ferroviaires transportant du pétrole, une étude de faisabilité devient pertinente comme jamais. Sans tracé physique, la démarche ne demeurerait que théorique », explique le maire Martel. Un tel document permettra de mieux discuter du dossier avec les divers intervenants, ajoute-t-il.
Par ailleurs, la Ville s’apprête à mettre en place un comité de participation citoyenne axé sur la sécurité ferroviaire. Le mandat de ce futur groupe de travail sera différent de ce que fait l’organisme régional Sécurité ferroviaire Rive-Sud.
Carrière
Dans un tout autre ordre d’idée, la succession Lépine, propriétaire du site de l’ancienne Carrière Rive-Sud, à Boucherville, a retenu les services de la firme Sanexen pour réhabiliter la carrière. À cet effet, une rencontre d’information à laquelle les résidents de 600 propriétés environnantes du site ont été conviés se tiendra le 18 avril. Les participants se feront expliquer en quoi consistent les travaux
qui seront exécutés à la demande des propriétaires des lieux. Précisons que la Ville n’est pas engagée dans ce dossier. Toutefois, une rencontre est prévue entre l’entrepreneur retenu et des représentants municipaux le 23 avril afin de faire le point sur la teneur des travaux à venir.