Chloé Ste-Marie offre un magnifique concert pour la Maison Gilles-Carle

Chloé Ste-Marie offre un magnifique concert pour la Maison Gilles-Carle

Dix ans après la mort de son amoureux, Chloé Ste-Marie porte toujours le projet d’ouvrir un peu partout au Québec des maisons Gilles-Carle.

Accompagnée de l’ensemble vocal Les Tournesols, Chloé Ste-Marie a offert un magnifique concert à l’église Sainte-Famille, le 16 juin dernier.
Celle qui défend plusieurs causes a interprété les œuvres de poètes québécois en français, en innu, et en latin. Elle a chanté pour que le projet d’ouvrir à Boucherville une maison Gilles-Carle puisse voir le jour. Elle a envouté les spectateurs, malheureusement peu nombreux à cet événement-bénéfice.
« Cent cinquante billets, à 50 $ chacun, ont été vendus et une centaine de spectateurs ont assisté au concert, ce qui n’a engendré que de légers profits », mentionne Roger Migneault, un des deux instigateurs du projet de la Maison Gilles-Carle à Boucherville. Les coûts pour organiser ce premier événement-bénéfice sont d’environ 7000 $, puisqu’il faut payer les cachets des musiciens. Heureusement, l’organisme Maison Gilles-Carle Boucherville a reçu des dons, et la Ville de Boucherville a assumé les coûts de location de l’église.
Bien évidemment, Chloé Ste-Marie a chanté gracieusement pour ce projet qu’elle porte dans son cœur.
« Il y avait plusieurs événements durant cette fin de semaine à Boucherville, dont La Grande Gourmandise. Et de plus, Les Tournesols avaient présenté leur spectacle de fin d’année deux semaines plus tôt, ce qui peut expliquer que les ventes de billets n’aient pas été à la hauteur de nos attentes. Nous espérions attirer au moins 200 spectateurs », poursuit-il.
Une pause pour éviter l’épuisement
Rappelons que la campagne de financement a été lancée l’automne dernier avec un objectif de 830 000 $, pour ouvrir une Maison Gilles-Carle au second étage de la résidence Havre de la Providence, située sur la rue des Seigneurs, à Boucherville.
Elle sera la deuxième au Québec, après la première à avoir vu le jour en 2012 à Cowansville.
La maison offrira de l’hébergement temporaire aux personnes malades ou en perte d’autonomie pour permettre aux proches aidants de se reposer chez eux. Elle devrait être dotée de 14 chambres, avec possibilité d’en ajouter pour accueillir au cours d’une année, quelque 1000 personnes.
Cependant, l’objectif de l’ouvrir en septembre 2018 risque d’être retardé. « La Fondation Gilles-Carle tente actuellement d’obtenir des subventions gouvernementales pour permettre son fonctionnement », a mentionné M. Migneault.