Verchères 350

Le variant Omicron inquiète mais le premier ministre se dit confiant que l’on pourra avoir « un beau Noël »

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Le variant Omicron inquiète mais le premier ministre se dit confiant que l’on pourra avoir « un beau Noël »
Le premier ministre Françaois Legault s’est montré optimiste à propos de la situation au Québec, notamment en raison du taux encourageant de vaccination des 5 à 11 ans.

Les répercussions possibles du variant Omicron inquiètent tout particulièrement la population et la santé publique alors qu’un premier cas a été confirmé le 29 novembre dernier au Québec. En Montérégie, le nombre de cas est en progression, mais les hospitalisations demeurent relativement stables.
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a précisé lors de son point de presse que 115 personnes en provenance de pays touchés par le nouveau variant Omicron ont été identifiées et contactées afin de passer rapidement un test de dépistage en plus de respecter des règles strictes d’isolement.
Il a ajouté que les tests de criblage ont été ajustés afin de détecter le nouveau variant, alors que des études sont en cours afin d’en savoir plus sur sa virulence et son degré de contagion, ainsi que sur l’échappement vaccinal, soit sa résistance au vaccin. Les résultats de ces analyses devraient être dévoilés d’ici environ une dizaine de jours, a fait savoir le ministre. Québec prévoit d’ailleurs annoncer les mesures sanitaires qui seront en vigueur durant les fêtes vers le 6 décembre.
Inquiétudes et incertitudes
Un appel à la prudence a donc été lancé par Christian Dubé à toutes les personnes qui voyagent à l’étranger présentement ou qui quitteront le pays sous peu, car la situation évolue très rapidement. Plusieurs restrictions ont été annoncées par le gouvernement fédéral afin de réduire les risques de transmission au Canada par des personnes provenant de pays étrangers.
Depuis quelques jours, une tendance à la hausse des nouveaux cas est observée au Québec et en Montérégie. Toutefois, malgré une légère augmentation, les nombres d’hospitalisations et de personnes aux soins intensifs demeurent assez stables, notamment en raison de la couverture vaccinale élevée au Québec. Le ministre a rappelé que les personnes qui ne sont pas vaccinées représentent toujours une forte proportion des hospitalisations.
« L’apparition du variant Omicron au Québec nous préoccupe et nous continuons de suivre l’évolution de la situation de près, tant ici que dans le monde », a déclaré M. Dubé. « Il n’est jamais trop tard pour aller se faire vacciner et le variant Omicron est une raison de plus [pour le faire]. Je réitère également l’importance de suivre les mesures sanitaires et d’aller se faire dépister au moindre symptôme. »
Le 1er décembre, le premier ministre François Legault s’est quant à lui montré plus optimiste à propos de la situation au Québec, notamment en raison du taux encourageant de vaccination des 5 à 11 ans.
« Si ça reste dans ces niveaux-là (NDLR : 1 200 cas et 239 hospitalisations au Québec en date du 1er décembre), on va être capable d’avoir un beau Noël et un beau jour de l’An », a-t-il d’ailleurs avancé.
À ce sujet, rappelons par ailleurs qu’une dose additionnelle de vaccin est actuellement recommandée pour plusieurs clientèles, notamment les usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF) ainsi que les personnes vivant dans les résidences privées pour aînés (RPA); les personnes âgées de 70 ans et plus vivant dans la communauté; les personnes dialysées et certaines personnes ayant un système immunitaire affaibli; les personnes qui ont reçu deux doses d’AstraZeneca ou Covishield. De plus, un avis du Comité sur l’immunisation du Québec est attendu sous peu concernant l’administration d’une dose additionnelle aux travailleurs de la santé et aux personnes vivant avec une maladie chronique.




Partager cet article