Les mots-croisés de La Relève

Baisse de la criminalité sur la Rive-Sud en 2020

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Baisse de la criminalité sur la Rive-Sud en 2020

L’année pandémique qu’a été 2020 aura eu des répercussions sur nos vies, mais aussi sur la criminalité. Les criminels petits et grands de l’agglomération de Longueuil étant demeurés chez eux plus longtemps, le taux de crimes a diminué de façon significative l’an dernier.
On observe une baisse générale de plus de 13 % comparativement à la moyenne des années 2015 à 2019. Habituellement les crimes contre la personne suivaient initialement une tendance continue à la hausse depuis les dernières années, mais ces derniers ont chuté de 7,3 % depuis l’an dernier.
Cela dit, il y a tout de même eu une activité criminelle notable en 2020.
On recense trois morts en 2020 contre quatre en 2019. Deux tentatives de meurtre en 2020 contre quatre l’année précédente. Aussi, 467 crimes de nature sexuelle ont été commis comparativement à 434 l’année précédente, soit une augmentation de 7,6 %. Au chapitre des vols qualifiés, il y en a eu 162 en 2020 alors qu’en 2019, on notait 202 cas, donc une diminution de 20 %. Enfin, au chapitre des voies de fait, la moyenne de 2000 cas s’est maintenue malgré la pandémie. Le Service de police de l’agglomération a également réalisé un beau coup de filet en 2020 en mettant la main sur 8 kilos de cocaïne et 20 grammes de fentanyl pour une valeur de 500 000 $.
Et au-delà des actes criminels, les agents du SPAL ont aussi répondu à 61 457 appels pour des infractions d’ordre non criminelles.
À titre indicatif, le taux de criminalité pour l’année 2019 se chiffrait à 3 666 infractions pour 100 000 habitants. Ceux établis par Statistique Canada pour la même période se chiffrent à 6 487 infractions par 100 000 habitants pour l’ensemble du Canada, à 4 079 infractions par 100 000 habitants pour la province de Québec ainsi qu’à 3 917 et à 3 481 infractions par 100 000 habitants pour les régions métropolitaines de recensement de Montréal et Québec.


Partager cet article