Les mots-croisés de La Relève

EquiAgglo, un nouveau mouvement citoyen pour remettre en question la gestion de l’agglomération de Longueuil

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
EquiAgglo, un nouveau mouvement citoyen pour remettre en question la gestion de l’agglomération de Longueuil

Au moins trois élus qui solliciteront probablement le poste de maire dans les villes de Saint-Lambert (Loïc Blancquaert), Saint-Bruno-de-Montarville (Ludovic Grisé Farand) et Brossard (Michel Gervais) ont décidé de s’impliquer dans un mouvement citoyen, « ÉquiAgglo », qui sera au cours des six prochains mois LA voix supramunicipale qui manque au Conseil de l’agglomération de Longueuil pour régler ce que certains qualifient de déséquilibre fiscal qui perdure depuis les défusions municipales de 2006. Cette plateforme s’adresse donc à tous les élus actuels et tous les candidats et citoyens des cinq villes liées de l’agglomération de Longueuil, peu importe leur allégeance politique au niveau local.
Depuis près d’un an, des conseillers municipaux des villes reconstituées de l’agglomération de Longueuil travaillent avec deux actuaires experts en modèles de tarification, Louis Mercier, de Saint-Bruno-de-Montarville et Claude Ferguson de Saint-Lambert, afin de jeter les fondements d’une Charte dont le but est d’établir une adhésion claire à des principes de fiscalité de base pour rendre l’agglomération de Longueuil plus équitable, respectueuse, démocratique, viable, pérenne et imputable auprès des citoyens, commerces et industries qu’elle dessert.
50 millions $ de trop par année
« Selon nos estimations, les citoyens des quatre villes reconstituées, Boucherville, Brossard, Saint-Bruno et Saint-Lambert paient 50 M$ de trop en taxes municipales pour satisfaire l’Agglo, à chaque année », estiment Louis Mercier et Claude Ferguson, les actuaires qui ont modélisé les formules du calcul des quotes-parts de l’agglomération. « Pourtant, les informations permettant d’équilibrer la charge financière demandée à ces villes par rapport au service rendu sont disponibles. C’est juste que Longueuil n’a pas intérêt à les rendre publics quand ils peuvent piger aussi facilement dans le plat de bonbons, sans réelle imputabilité et reddition de comptes. De plus, nos modèles indiquent que la Ville de Boucherville est la plus grande perdante. Lors du lancement d’EquiAgglo », vendredi dernier, tous les élus de l’agglomération ont été invités à joindre le mouvement pour faire changer les choses et à se prononcer publiquement en vue des élections municipales du 7 novembre prochain.

Partager cet article