Les mots-croisés de La Relève

Le départ de Suzanne Roy laissera un grand vide dans la région

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Le départ de Suzanne Roy laissera un grand vide dans la région
« Mon objectif fondamental était de transformer la banlieue-dortoir en un milieu de vie épanouissant, et ce, en incluant les citoyens dans l’ensemble de ces démarches, au cœur des changements à faire. Aujourd’hui, ces objectifs me semblent en grande partie accomplis. » (Photo : UMQ)

Le 4 mai dernier a été une journée extrêmement émotive pour la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, qui a annoncé en après-midi devant les médias qu’après 25 années en politique municipale, elle ne se représentera pas aux prochaines élections de novembre prochain. Si elle a pu contenir ses émotions lors de cette conférence de presse, elles ont remontées à la surface en soirée lors de l’assemblée du conseil où ses collègues et amis lui ont rendu un hommage sincère, au terme d’une journée au cours de laquelle elle a ressenti, comme elle l’a confié, un véritable « tsunami d’amour »!
« Avant chaque élection, je prends le temps de réfléchir à mon désir ou non de solliciter un autre mandat, aux défis qui m’attendent et aux projets que je voudrais voir s’accomplir », a-t-elle expliqué lors de la conférence de presse. « En réfléchissant à tout cela, je suis repartie du début, c’est-à-dire pourquoi je me suis présentée, il y a maintenant 25 ans. »
« Je me rappelle que je souhaitais faire de Sainte-Julie la ville de la famille, ce qui voulait dire pour moi : pouvoir naître à Sainte-Julie, y avoir tous les services nécessaires pour grandir, s’éduquer et s’amuser. Pouvoir poursuivre des études supérieures sans avoir l’obligation de déménager. Pouvoir y travailler et se rendre à son travail de façon efficace. Pouvoir y vieillir paisiblement. »
« Mon objectif fondamental était de transformer la banlieue-dortoir en un milieu de vie épanouissant, et ce, en incluant les citoyens dans l’ensemble de ces démarches, au cœur des changements à faire. Aujourd’hui, ces objectifs me semblent en grande partie accomplis. »
Redresser les finances
« Un autre objectif tout aussi important était celui de donner une bonne santé financière de la Ville de Sainte-Julie », en travaillant en équipe « à diminuer le ratio de la dette; à dégager une marge de manœuvre pour faire des projets intéressants pour la population; à créer un fonds de roulement pour éviter des frais d’intérêts; à faire une priorité de la prévention dans nos infrastructures. Et tout cela en maintenant un taux de taxe parmi les plus bas dans notre classe de population. Là aussi l’objectif est atteint », a-t-elle mentionné en expliquant au passage qu’il était loin le temps, à ses débuts en 1996, où les conseillers devaient « jouer du coude » pour avoir dans leur district un simple banc de parc!
« En réfléchissant à la situation, j’en suis venue à la conclusion qu’il était préférable de ne pas me représenter aux prochaines élections municipales. Je quitterai donc mon poste de chef de La voix des citoyens pour céder ma place à un autre. Par contre, soyez assurés que je continuerai à servir la population de Sainte-Julie à titre de mairesse jusqu’aux élections du 7 novembre prochain », a-t-elle ajouté, sans dire si cette personne viendrait des rangs du conseil ou si elle avait un dauphin en vue.
Trouver des solutions…en équipe
« Si ces objectifs ont pu être atteints, c’est aussi et surtout grâce à l’appui de la population et un travail d’équipe impressionnant », en saluant un par un ses collègues, même ceux qui sont « Là-Haut! ». (…) « J’ai été aussi brillamment appuyée dans mes tâches par une administration professionnelle, créative et toujours en mode solution. Cela était extrêmement important pour moi, car des problèmes, il y en aura toujours, mais notre travail, c’est de trouver des solutions. »
« J’ai aussi eu la chance et l’immense privilège d’être élue à quatre reprises par mes pairs comme présidente de l’Union des municipalités du Québec. Ensemble, nous avons travaillé à faire des villes des gouvernements de proximité », a précisé celle qui a été à la tête de l’UMQ de 2014 à 2016, puis de 2020 à nos jours, en occupant également le poste de présidente intérimaire de 2019 à 2020.
Après avoir remercié ses collègues et amis, elle s’est adressé à la population qui, dit-elle, a été au cœur de ses actions. « Ces 25 années ont été pour moi captivantes et remplies de défis. Je me suis toujours fait un devoir d’être près de vous et d’être à votre écoute. Cela faisait partie de mes motivations comme mairesse de Sainte-Julie. Alors merci de votre confiance! Merci de m’avoir partagé au cours de ces années vos idées, vos recommandations, vos opinions et vos encouragements! »
« Je me suis toujours sentie appuyée par la population de Sainte-Julie et maintenant le temps sera bientôt venu de laisser la place à d’autres. J’espère qu’ils auront autant d’agrément que j’ai eu à travailler avec la merveilleuse population qu’est celle de Sainte-Julie. »
L’émotion était grande quand elle a ensuite remercié sa famille, son conjoint et ses deux filles qui avaient 1 an et 3 ans lorsqu’elle a été élue pour la première fois en 1996. « Merci d’avoir accepté de partager votre mère! » Elle a alors pris une pause puis elle a lancé à nouveau à l’intention de la population : « À vous tous, merci beaucoup! Nous aurons encore quelques mois où j’espère, malgré la pandémie, avoir la chance de rencontrer le plus de gens possible. »
Suzanne Roy n’a pas voulu dire si elle avait des projets pour l’avenir, se contentant de lancer avec un large sourire qu’elle attend avec impatience la naissance de sa petite-fille en septembre. Mais les personnes qui la connaissent bien ont en tête un proverbe qui va comme suit (à peu près!) : « On peut sortir Suzanne Roy de la politique, mais on ne peut pas sortir la politique de Suzanne Roy! »

 

Vidéo: Les merveilleux bénévoles- Survol des 25 années

Vidéo: Nos Julievilloises et Julievillois – Survol des 25 années

 

Vidéo: L’Équipe de la Ville de Sainte-Julie – Survol des 25 années

 

 

Partager cet article