Les mots-croisés de La Relève

Baisse des cas et des hospitalisations en Montérégie

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Baisse des cas et des hospitalisations en Montérégie
« Si l'on continue comme ça, on va passer à travers la 3e vague et on va avoir un bel été. On est en train de réunir les conditions gagnantes! », a lancé le premier ministre du Québec, François Legault. (Photo : Shutterstock)

L’adage dit : « Quand on se compare, on se console », et si l’on compare la situation avec notre voisin ontarien, on peut croire que le respect des consignes sanitaires et la vaccination à grande échelle portent leurs fruits. Selon les plus récentes données de la Direction de la santé publique de la Montérégie (DSPM), le nombre de cas et les hospitalisations sont à la baisse dans la région, au moment où plusieurs craignaient que la pandémie aurait plutôt pris de l’ampleur durant les derniers jours. « Nous sommes en train de sortir du tunnel. Cependant, si l’on ne veut pas se faire frapper par le train de la 3e vague, nous devons sortir de ce tunnel avec prudence. Nous devons assouplir nos mesures très graduellement », a expliqué le premier ministre.
Les statistiques de la DSPM permettent de constater que l’on observait une hausse des cas depuis quatre semaines, mais que ceux-ci ont par la suite baissé depuis la semaine du 18 avril. Les autorités sanitaires ont ajouté que les cas ont diminué dans tous les groupes d’âge, sauf chez les jeunes de moins de 10 ans.
Quant aux hospitalisations, elles continuent d’aller en s’amenuisant depuis la semaine du 11 avril, alors que le nombre de décès est relativement stable depuis le début du mois de mars. Toutefois, en date du 25 avril, il y avait 116 éclosions actives en Montérégie, et ce nombre est à la hausse dans toutes les catégories, soit 7 en milieu de vie fermé ou de soins, 40 dans les établissements scolaires, 23 dans les garderies et 46 dans les lieux de travail.
Dans la MRC de Marguerite-D’Youville, on ne recensait aucun cas à Calixa-Lavallée, 7 à Contrecœur, 17 à Saint-Amable, 21 à Sainte-Julie, 8 à Varennes, 9 à Verchères, alors qu’il y en avait 28 sur le territoire de Boucherville en date du 27 avril.
Un bel été?
Cette éclaircie dans le paysage se remarque aussi dans l’ensemble du Québec, si bien que, dès le 3 mai, l’heure d’entrée en vigueur du couvre-feu dans les régions de Montréal et de Laval sera assouplie et reviendra à 21 h 30, comme c’est le cas pour les autres régions se trouvant au palier d’alerte maximale, c’est-à-dire rouge.
« Le tiers des adultes sont vaccinés », a précisé le premier ministre. « Ce n’est cependant pas assez pour affirmer que nous avons désormais une « couverture vaccinale ». J’avais dit que le mois d’avril serait le mois de tous les dangers. Le mois est presque fini et le Québec continue de résister au pire de la 3e vague. Nos mesures ont fonctionné. On a évité le pire, mais la partie n’est pas finie. »
« À mesure que la situation va s’améliorer, on va redescendre l’escalier des paliers d’alerte. Du rouge à l’orange. De l’orange au jaune, jusqu’au palier vert », a-t-il ajouté. « Si l’on continue comme ça, on va passer à travers la 3e vague et on va avoir un bel été. On est en train de réunir les conditions gagnantes! Nos mesures fonctionnent. Je dis merci aux Québécois. Je suis vraiment très fier de ce qu’on a accompli tous ensemble. Pour l’instant, on s’en sort mieux qu’à beaucoup d’autres endroits dans le monde. Mais on a encore quelques semaines pendant lesquelles on doit rester prudents. On a encore un bout de chemin à faire. »
« Nous observons depuis quelques jours une stabilisation, et même une baisse, des principaux indicateurs, mais la situation du dernier mois a eu des effets dans nos hôpitaux », a toutefois averti le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. « La vaccination des groupes prioritaires s’accélère de plus en plus et nous pourrons sous peu amorcer celle de la population générale. D’ici à ce qu’une part suffisamment importante de la population soit protégée, le respect des mesures sanitaires demeure essentiel afin de ne pas miner tous les efforts que nous avons déployés jusqu’à maintenant. »




Vaccination devancée

Rappelons que la prise de rendez-vous pour la vaccination de toute personne présentant une incapacité motrice, intellectuelle, de la parole ou du langage, visuelle, auditive ou associée à d’autres sens, ou encore liée à un trouble du spectre de l’autisme a été devancée et est possible dès maintenant. Une personne proche aidante par personne faisant partie de cette clientèle peut également s’inscrire.

Partager cet article