Les mots-croisés de La Relève

Longueuil : Des conseillers déposent une demande d’injonction contre leur propre ville!

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Longueuil : Des conseillers déposent une demande d’injonction contre leur propre ville!

Démarche exceptionnelle et rarissime s’il en est une, trois élus de la Ville de Longueuil ont déposé mardi dernier une demande d’injonction contre leur propre ville! Et si le feu semble couver au conseil municipal, c’est justement en raison de l’adoption, le même jour par une majorité des élus de la Ville, d’un règlement qui interdit désormais les feux de foyer extérieurs sur l’ensemble du territoire des trois arrondissements de la ville de Longueuil.
Par cette injonction, les trois conseillers de l’arrondissement de Saint-Hubert espèrent empêcher l’application du fameux règlement sur ce territoire, car une consultation locale a démontré que les citoyens souhaitent majoritairement pouvoir encore faire un feu dans leur cour.
Les mêmes élus, soit Jacques Poitras, Jacques Lemire et Jean-François Boivin ainsi que la présidente de l’arrondissement, Nathalie Boisclair, ont bien tenté de faire adopter un amendement au règlement pour extraire Saint-Hubert du territoire visé par le nouveau règlement, afin de pouvoir encadrer et restreindre localement lesdits feux et surtout pour que la Ville de Longueuil n’empiète pas dans les champs de compétence des arrondissements, mais l’amendement a été battu à 9 contre 4.
Le règlement interdisant les feux extérieurs existe déjà depuis plusieurs années dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil. À Greenfield Park, un récent sondage a démontré que 79 % des résidents de l’arrondissement souhaitaient continuer de faire un petit feu dans leur cour, mais le nouveau règlement refroidira leurs intentions aussi.
Face à ce coup de « la force du nombre », le conseiller du secteur Laflèche de Saint-Hubert depuis 25 ans, Jacques Lemire, n’a pas manqué d’ajouter que ce genre de situation faisait en sorte que de nombreux citoyens de Saint-Hubert demandaient encore la défusion de leur arrondissement à la Ville de Longueuil; fusion forcée dont il est encore question 20 ans plus tard!
En principe, l’injonction demandée par les trois élus devrait être entendue par un juge, mais le directeur général de la Ville de Longueuil, Patrick Savard, a précisé que le nouveau règlement adopté ne brimait en rien la juridiction des arrondissements, car le règlement sur les nuisances était de compétence « Ville de Longueuil ».



Partager cet article