Les mots-croisés de La Relève

Le projet d’agrandissement du terminal portuaire de Contrecoeur peut aller de l’avant

communiqué
Le projet d’agrandissement du terminal portuaire de Contrecoeur peut aller de l’avant
Le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, a annoncé que le projet d'agrandissement du terminal portuaire de Contrecoeur, pouvait aller de l'avant. (Photo : APM)

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, a annoncé que le projet d’agrandissement du terminal portuaire de Contrecoeur, pouvait aller de l’avant. Ce projet, situé à environ 40 kilomètres en aval de Montréal, permettra au promoteur d’accueillir des navires de 39 000 à 75 400 tonnes de port en lourd (TPL) et d’accroitre sa capacité annuelle de transbordement de conteneurs. Le promoteur, l’Administration portuaire de Montréal, estime que le projet permettrait la création d’environ 5 000 emplois pendant la phase de construction et générerait un peu plus de 1 000 emplois directs pendant la phase d’exploitation.

Cette décision fait suite à un processus d’évaluation environnementale rigoureux et fondé sur les données scientifiques, qui a permis de conclure que le projet n’est pas susceptible d’entrainer des effets environnementaux négatifs important lorsque les mesures d’atténuation sont prises en compte.

La déclaration de décision du ministre établit 330 conditions juridiquement contraignantes que le promoteur devra respecter pendant toute la durée de vie du projet. Ces conditions comprennent des mesures visant à protéger la santé humaine, le poisson et son habitat, les oiseaux migrateurs, les milieux humides, l’utilisation du territoire et des ressources par les Premières Nations, les patrimoines naturel et culturel et les espèces en péril.

Le promoteur peut maintenant faire des démarches pour obtenir les autres permis et autorisations nécessaires auprès des ministères fédéraux ainsi que du gouvernement du Québec.

Citations

« Le gouvernement du Canada travaille de concert avec les Canadiens dans l’ensemble du pays afin de protéger l’environnement et de faire croître l’économie. Grâce aux évaluations de projets fondées sur des données scientifiques solides et des consultations auprès des organisations autochtones et du public, nous sommes en mesure de protéger nos eaux et notre air, tout en soutenant nos collectivités », a déclaré Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

« Le port de Montréal est essentiel à la prospérité du Canada. Il constitue une porte d’entrée clé vers l’Amérique du Nord et joue un rôle stratégique pour la croissance économique du Canada. Ce projet contribuera à la création de bons emplois pour les Canadiens, tout en respectant la réglementation environnementale en vigueur », a ajouté Omar Alghabra, ministre des Transports.

Faits en bref

Le projet consiste en l’aménagement d’un terminal portuaire à conteneurs d’une capacité annuelle maximale de 1,15 millions de conteneurs sur la propriété du Port de Montréal à Contrecoeur. Le projet inclurait également l’aménagement d’une gare ferroviaire de triage de sept voies, d’une aire d’entreposage et de manutention des conteneurs, d’une cour ferroviaire intermodale, de bâtiments de support, d’accès ferroviaires et routiers et d’une aire de contrôle des camions.

Partager cet article