Les mots-croisés de La Relève

Quand l’ornithologie devient un zoo

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Quand l’ornithologie devient un zoo

La semaine dernière, une photo d’une Nyctale, une chouette de petite taille, prise dans un parc de Boucherville a été publiée sur les réseaux sociaux. Il n’en fallait pas plus pour que les photographes amateurs se ruent à cet endroit pour eux aussi, immortaliser la bête à plumes nocturne.
L’endroit déjà connu et fréquenté par les ornithologues est rapidement devenu encore plus populaire, et même trop. La chasse aux trophées images était partie. En plus de ne pas respecter les règles de distanciation physique, la nature a été malmenée. Certaines personnes ont marché à l’extérieur des sentiers et d’autres ont poussé l’audace jusqu’à frapper avec une branche sur l’arbre où était perché la Nyctale, espérant lui faire ouvrir les yeux, le temps d’une photo.
Une chaine de télévision s’est rendue sur les lieux pour réaliser un reportage voulant « dénoncer » cette situation, mais en y précisant l’endroit. Encore une fois, il y a eu écho de cette entrevue notamment sur le compte Facebook Les banlieusardises bouchervilloises, et plusieurs internautes ont avoué craindre que le site ne devienne encore plus couru.
Des ornithologues ont reproché cette chasse aux clichés d’oiseaux rares, dont certains font partie des espèces protégées, et se sont promis, la prochaine fois qu’ils en apercevront, de garder pour eux cette info.
On remarque, depuis le début de la pandémie, de plus en plus d’amateurs de photos d’animaux. Des avertissements sur les dangers de les stresser par leur présence ont d’ailleurs été publiés.

Partager cet article