Les mots-croisés de La Relève

Le nombre de cas de COVID-19 observe une tendance à la baisse dans la région

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Le nombre de cas de COVID-19 observe une tendance à la baisse dans la région
Le nombre de cas en Montérégie n’a cessé de diminuer progressivement, passant à 2 242 personnes atteintes (du 6 au 12 janvier) à 1 802 pour la période du 13 au 19 janvier. (Photo : DSPM)

Le confinement et le couvre-feu semblent avoir un effet sur la courbe des cas de COVID-19 puisque l’on observe une tendance à la baisse depuis le début de janvier, mais la situation demeure fragile, estiment les autorités locales de la santé publique.
Au retour des Fêtes, les données émises par la Direction de la santé publique de la Montérégie (DSPM) étaient des plus préoccupantes alors que l’on enregistrait des records de cas quotidiens et que l’ensemble des hôpitaux de la région étaient débordés.
Pour la période du 4 au 10 janvier dernier, soit sept jours, on enregistrait 2 446 nouveaux cas en Montérégie, dont 117 pour la MRC de Marguerite-D’Youville – qui comprend les municipalités de Calixa-Lavallée, Contrecœur, Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes et Verchères – et 851 pour l’agglomération de Longueuil, qui inclut Boucherville.
Toutefois, ces chiffres n’ont cessé de diminuer progressivement depuis, passant à 2 242 nouveaux malades (du 6 au 12 janvier) à 2 128 (du 7 au 13). Puis, pour la période du 11 au 17 janvier, le cap des moins de 2 000 cas a été franchi, alors que l’on recensait 1 978 nouvelles infections sur le territoire. Les plus récentes informations de la DSPM indiquent qu’il y aurait 1 802 personnes atteintes pour la période du 13 au 19 janvier.
Selon la directrice de la santé publique en Montérégie, la dre Julie Loslier, la situation demeure fragile, car le taux de contamination est plus élevé que lors de la première vague. Elle estime le nombre d’éclosions à 160, dont environ 50 % dans les milieux de vie pour aînés ainsi que les unités de soins, et 50 % dans les lieux de travail.
Rapports de l’INESSS
Les indications provenant de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) pointent également vers une diminution des personnes infectées. Dans leur rapport sur les risques d’hospitalisation, les chercheurs mentionnent dans leur plus récent rapport que le nombre de nouveaux cas qui était à la hausse depuis plus de six semaines était en baisse (-6%) par rapport à la semaine précédente (17 115 versus 18 162).
« Cette baisse est observée dans la plupart des régions et dans les différents groupes d’âge, sauf chez les personnes de 70 ans et plus (+ 5%). On note que près de 75% des nouveaux cas sont des résidents de Montréal ou des régions avoisinantes (zone 1). Le nombre d’hospitalisations anticipées est stable (-3%) par rapport à la semaine précédente (821 versus 845). Sur ces 821 cas, on anticipe que 126 nécessiteront un séjour aux soins intensifs (versus 147, la semaine précédente). »
En ce qui concerne le rapport sur les besoins hospitaliers de l’INESSS, les projections suggèrent une possible stabilisation du nombre de patients COVID-19 hospitalisés pour le Québec dans son ensemble. « Un risque de dépassement des capacités dédiées d’ici les trois prochaines semaines reste toutefois réel, d’autant plus que plus de 80% des lits réguliers et de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont déjà occupés », souligne-t-on dans le rapport.


Partager cet article