Les mots-croisés de La Relève

Karenuf: une plateforme de développement personnel pour les jeunes femmes

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Karenuf: une plateforme de développement personnel pour les jeunes femmes
(Photo : Sophie Gélinas)

Grâce à La Ruche, une nouvelle plateforme de financement participatif, plusieurs entrepreneurs ont pu mettre sur pied des projets qui stimulent l’économie et la vitalité des régions du Québec. Une Varennoise compte parmi celles qui ont pu bénéficier des services de l’organisme pour lancer Karenuf, son site de formations destinés aux jeunes femmes.

Véronique Carignan a tout ce qu’il faut pour se garder bien occupée : deux enfants âgés de 4 et 6 ans, une carrière en psychoéducation, une charge de cours et une petite entreprise d’accessoire pour les petits nommée Lox Lion. À cet agenda déjà bien garni, elle a récemment ajouté une nouvelle responsabilité, celle d’administrer Karenuf, une plateforme sur laquelle les jeunes femmes peuvent avoir accès à des formations sur différents sujets, incluant la gestion des finances et celle des relations amoureuses.

Au cours des prochains mois, elle compte mettre en ligne de nouveaux contenus réalisés avec l’aide de ses collaborateurs. « En fait, mon but est de parler de toutes ces choses qu’on aurait aimé savoir quand nous avions nous-mêmes entre 16 et 25 ans », explique celle qui a amassé 6 880 $ durant sa campagne sur La Ruche, surpassant ainsi son objectif initial qui était de 5 000 $.  « Ce sont des choses que nous devrions maîtriser pour être bien outillées pour faire face à l’avenir. On se dit souvent plus tard : « Ah, si j’avais compris ça plus tôt! ». En intervenant auprès de jeunes femmes dans le cadre de mon travail, j’ai pu observer comment le fait de comprendre des choses nous donne du pouvoir. C’est important à mes yeux. Il faut que l’on continue à prendre notre place. »

Donner à la suivante

Même si le développement personnel est au cœur des formations que propose Karenuf, l’entrepreneure et formatrice tient à préciser que son approche est sérieuse. « Ça peut se faire de façon professionnelle, nous dit Véronique. Il n’y a pas que les gourous qui se contentent de répéter qu’il faut être positif. Ça demande du travail et c’est pourquoi pour chaque formation, nous proposons des exercices. Ce que je veux avant tout, c’est de rendre ce contenu accessible pour éviter à de jeunes femmes certains détours, des regrets, des souffrances un peu inutiles, ou du moins les réduire. Quand on arrive au cégep ou à l’université, souvent, on ne s’est pas demandé ce qu’on veut faire de notre vie. C’est important de savoir qui on est et qui on veut devenir. »

Pour chaque 100 $ perçu par Karenuf, une formation gratuite est par ailleurs offerte à de jeunes adultes de la région grâce à un partenariat avec le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Marguerite-d’Youville. Pour le moment, plus de 3 000 $ de cours seraient offerts gratuitement dès 2021. « Ça représente quand même 63 jeunes femmes qui vont bénéficier d’une formation, explique Véronique Carignan. Ça me rend vraiment fière! »

 

Partager cet article