Les mots-croisés de La Relève

Le CSSP réclame des investissements majeurs pour répondre à la croissance d’élèves sur son territoire

(Source : CSSP)
Le CSSP réclame des investissements majeurs pour répondre à la croissance d’élèves sur son territoire
Le CSSP demade un ajout de sept classes à l’école Pierre-Boucher, à Boucherville.

11 projets demandés : Beloeil, Boucherville, Chambly, Contrecoeur, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Charles-sur-Richelieu et Saint-Marc-sur-Richelieu

À l’occasion de l’opération de planification annuelle du ministère de l’Éducation (MEQ) liée au Plan québécois des infrastructures, le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) a déposé, pour l’exercice 2021-2031, pas moins de 11 demandes d’investissement afin de construire, agrandir et remplacer des écoles sur son territoire.

Chaque année, le CSSP procède à l’analyse du nombre d’élèves sur son territoire et suit l’augmentation de ce nombre dans les différents secteurs afin de bien évaluer ses besoins en espace. Depuis une dizaine d’années, cet exercice se traduit périodiquement en demandes de construction et d’agrandissement d’école. Les projets demandés au gouvernement du Québec se situent à Beloeil, Boucherville, Chambly, Contrecoeur, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Charles-sur-Richelieu et Saint-Marc-sur-Richelieu.

Le directeur général du CSSP, Luc Lapointe, explique qu’en plus de considérer la croissance de l’effectif scolaire prévu par le MEQ, « les villes et les municipalités collaborent avec le CSSP pour évaluer l’impact du nombre de développements immobiliers sur l’ensemble du territoire et, par conséquent, sur le nombre d’élèves inscrits dans les différentes écoles, ainsi que l’impact du déploiement progressif des classes de maternelle 4 ans temps plein annoncé par le gouvernement. »

M. Lapointe ajoute que « les demandes liées à des projets de travaux majeurs ou de reconstruction d’école s’inscrivent dans la volonté du CSSP d’augmenter la proportion de bâtiments étant dans un état satisfaisant sur son territoire, tel que décrit à l’objectif 5 de son Plan d’engagement vers la réussite Tous Patriotes pour la réussite! »

Précisons que, suivant la réception de l’autorisation du MEQ pour ces demandes d’ajouts d’espace, la concrétisation des projets présentés devrait se réaliser pas avant au moins quatre ans.

Boucherville
Une demande d’ajout d’espace a été présentée en octobre 2019 au MEQ, mais elle n’a pas été retenue. Il a donc été nécessaire de présenter, à nouveau, une demande d’ajout d’espace pour la construction d’une école d’une capacité de 8 locaux du préscolaire et de 24 locaux du primaire.

Une autre demande a été déposée pour agrandir l’école Pierre-Boucher à Boucherville, afin d’y ajouter 7 classes. Cette demande est combinée à une autre visant à remplacer l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine, ce qui permettra d’obtenir une capacité finale de 32 locaux pour l’école Pierre-Boucher. En effet, l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine présente un état de vétusté et l’analyse démontre que les investissements requis pour procéder aux travaux de rénovation dépassent les coûts de reconstruction.

 

Partager cet article