acheter local

50e anniversaire du Jour de la Terre le 22 avril prochain

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
50e anniversaire du Jour de la Terre le 22 avril prochain
Il ne faut pas oublier qu’idéalement, le Jour de la Terre doit se répéter 365 fois par année! (Photo : Shutterstock)

En cette longue période de confinement, on a encore plus le temps de penser à l’environnement et de poser des petits et grands gestes concrets à partir de la maison, à l’aube du 50e anniversaire du Jour de la Terre qui sera célébré le mercredi 22 avril.
Sur le site Internet de l’organisme (www.jourdelaterre.org), les responsables invitent les gens à poser des gestes simples et concrets à partir de leur domicile et nous en présentons quelques-uns dans le tableau ci-contre. De plus, l’organisme dévoile pour l’occasion une nouvelle page Internet, intitulée #JourdelaTerreChezSoi, contenant des idées d’activités à faire qui respectent les directives de santé publique actuellement en vigueur.
« Malgré la COVID-19, il n’a jamais été question d’annuler le Jour de la Terre au Canada. On peut célébrer et passer à l’action pour la Terre, même si nous sommes tous à la maison. Des citoyens partout au pays sont mobilisés et prêts à agir pour notre planète, que ce soit par des gestes simples ou par de petites révolutions personnelles. Pendant ou après la crise, avoir un impact positif sur notre environnement commence par des actions au quotidien à la maison et au sein de notre communauté », a mentionné Pierre Lussier, directeur du Jour de la Terre Canada.
« Le Jour de la Terre, en période de confinement mondial, est l’occasion parfaite de revoir nos habitudes et de mettre en place des moyens concrets pour les améliorer définitivement. Prenons le temps de faire ce qu’on repousse toujours à plus tard. C’est maintenant ou jamais. Organisons notre mode de vie sans déchet, notre garde-manger de vrac, passons au shampoing en barre, faisons des semis, cuisinons sans viande et engageons-nous à reprendre le cours de nos vies, différemment », a renchéri pour sa part Édith Cochrane, comédienne et co-porte-parole de la campagne 2020.
Il est à noter qu’encore une fois, les municipalités sont au cœur de cette action, car elles jouent un rôle central dans l’accompagnement des citoyens et des organisations ainsi que dans la création d’un contexte favorable à l’adoption d’habitudes quotidiennes qui contribuent à un avenir durable.
Mais il ne faut pas oublier qu’idéalement, le Jour de la Terre doit se répéter 365 jours par année!

Des actions environnementales à faire à la maison

Manger bio : pour préserver la richesse des sols, améliorer la qualité de l’air et protéger la biodiversité et sa propre santé.
Manger local : pour manger des produits plus frais, contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dus aux transports et poser un geste de solidarité particulièrement important en cette période de crise sanitaire.
Réduire son gaspillage alimentaire : au Canada, 58 % de la nourriture est jetée tout au long de la chaîne alimentaire. Réaliser des infusions, des soupes, des touskis savoureux, congeler, bien conserver : autant d’astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire chez soi.
Manger végétarien : l’élevage est à l’origine de 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, de 63% de la déforestation en Amazonie, d’une surconsommation d’eau, d’un appauvrissement des sols, sans parler de souffrance animale. L’astuce : découvrir de nouvelles sources de protéines et augmenter sa consommation de produits végétaux!
Baisser son thermostat : saviez-vous que 19°C est la température de « thermoneutralité » de l’espèce humaine? Pas besoin de chauffer plus, notamment quand on sait qu’au-delà de 20°C, chaque degré de plus augmente la facture de chauffage de 7%. Bon pour le portefeuille et l’environnement!
Privilégier l’achat de seconde main : friperie, ressourceries, ventes-débarras… Les occasions d’acheter de seconde main ne manquent pas. Vous pouvez également organiser des échanges entre collègues ou amis!
Faire son potager (en ville ou à la campagne) : que vous soyez à la campagne avec un grand jardin ou en ville avec un balcon, c’est le moment de se lancer dans la culture de ses légumes et fines herbes, sans délaisser les fleurs pour nos amis les pollinisateurs!

Partager cet article