Les mots-croisés de La Relève

Après 46 ans d’existence, le Ciné-Parc Boucherville ferme ses portes

Steve Martin, journaliste de l'initiative de journalisme local
Après 46 ans d’existence, le Ciné-Parc Boucherville ferme ses portes
Mesurant 125 pieds de largeur, les écrans du Ciné-parc Boucherville étaient les plus grands du Québec. (photo: cineparcs.ca)

Les dirigeants de la société Cineplex, le plus grand exploitant de salles de cinéma au Canada, ont pris la décision de mettre fin pour de bon aux activités du cinéma en plein air de Boucherville.

L’entreprise dont le siège social est situé à Toronto a fait détruire l’automne dernier sans fanfare ni trompette les deux écrans qui se situaient sur la rue Eiffel et on ne compte pas ériger de nouvelles structures pour les remplacer.

« Le ciné-parc ne sera pas de retour ce printemps, confirme la directrice des communications Sarah Van Lange. Nous remercions la communauté pour son soutien au fil des ans et nous espérons l’accueillir dans nos salles situées dans les municipalités et quartiers avoisinants. »

Cette dernière affirme par ailleurs que la tragédie survenue en juillet dernier, alors qu’un bébé de quatre mois est décédé après avoir été heurté par une automobile, n’a eu aucun impact sur la décision de fermer le cinéma extérieur.

« Je peux confirmer que nous avions planifié le tout il y a un moment, » a-t-elle répondu à la question soulevée par La Relève. Rappelons que l’entreprise exploite également les salles du Cinéma Cineplex Odeon Boucherville, fermé le temps que durera la crise du COVID-19.

Mme Van Lange affirme que son entreprise va rouvrir ses salles de cinéma dès que le gouvernement aura donné son aval à une reprise des activités.

Le Ciné-Parc Boucherville présentait des films durant la belle saison depuis 1974. Suite à sa fermeture, cinq ciné-parcs demeurent en opération au Québec, soit ceux d’Orford, de Saint-Eustache, de Saint-Hilaire, de Val Morin ainsi que le Paradiso dans la région de Chandler, en Gaspésie.

Partager cet article