Marguerite D

Les îles de Boucherville deviendront une réserve nationale de faune

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Les îles de Boucherville deviendront une réserve nationale de faune
L'archipel Tailhandier regroupe les îles Tourte blanche, Lafontaine, Dufault, Montbrun, à Bleury et les Grandes battures Tailhandier.

Le gouvernement fédéral compte créer trois réserves fauniques nationales et protéger en permanence plusieurs îles du Saint-Laurent dont celles de Boucherville, y compris les battures Tailhandier qui sont limitrophes du parc national des Îles de Boucherville. Ce territoire relève présentement de l’Administration portuaire de Montréal. La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé ce projet mercredi dernier, lors de l’ouverture du Sommet des champions de la nature, à Montréal.
Au total, 27 îles sont visées par cette mesure : outre celles situées du côté de Boucherville ( Tourte blanche, Lafontaine, Dufault, Montbrun, à Bleury et Grandes battures Tailhandier ) dont le territoire couvre une superficie de 2,2 km2, se trouvent les îles de de Varennes et de Verchères et des îles du lac Saint-Pierre. La superficie envisagée des terres protégées totalise près de 775 hectares. Ce territoire constitue un habitat pour de nombreuses espèces d’oiseaux considérées en péril comme le Petit Blongios, le Hibou des marais et le Râle jaune.
« En travaillant ensemble pour conserver la nature, nous pouvons assurer la protection de nos eaux, de notre air et de la biodiversité. Nous avons le devoir de le faire, pour les générations d’aujourd’hui et de demain », a signalé au passage la ministre McKenna.
Au cours des prochains mois, Environnement et Changement climatique Canada, Pêches et Océans Canada et l’Administration portuaire de Montréal entameront le processus de création des réserves nationales de faune qui comprend des consultations avec les communautés autochtones et les partenaires locaux. La création de réserves nationales de faune relève de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Elle comporte de nombreuses étapes.
« Les îles de l’archipel des îles de Boucherville ainsi que l’île Verte qui sont sous notre gouverne sont devenues une véritable pouponnière de poissons et de batraciens grâce au programme intensif de création d’aires de frai et d’amélioration des habitats pour le poisson que nous avons déployé il y a plus de 15 ans. Nous sommes très heureux de travailler étroitement avec Environnement et Changement climatique Canada afin de désigner ces îles comme réserve nationale de faune. Pour nous, c’est une suite logique aux actions que nous menons dans le secteur depuis des décennies », a indiqué pour la part la présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal, Sylvie Vachon.
L’année dernière, le gouvernement du Québec, par l’entremise du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, avait demandé à Ottawa que l’archipel Tailhandier soit annexé au parc national des Îles de Boucherville mais cette requête a été refusée.

 

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna.
Partager cet article