Les mots-croisés de La Relève

Un podium à l’American Solar Challenge pour deux Bouchervillois

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Un podium à l’American Solar Challenge pour deux Bouchervillois
Rapidement, la voiture Éclipse X a rejoint le peloton de tête et ne l’a plus quitté, ce qui lui a valu la 3e position au classement général de l’American Solar Challenge 2018. On reconnaît Anthony Riendeau, le capitaine de l’équipe.

Un groupe de dix-sept étudiants en génie de l’École de technologie supérieure (ÉTS), dont font partie deux Bouchervillois, Anthony Riendeau, capitaine, et Flavie Gaudreau, a remporté un premier podium, un premier podium québécois, et une confortable 3e position au classement général à l’American Solar Challenge (ASC) 2018. C’est toute une performance, car cette compétition opposait des étudiants de nombreuses universités à travers le monde.
La course de type cross-country qui se tenait du 14 au 22 juillet est une course de véhicules solaires conçus par des universitaires. Elle reliait Omaha, au Nebraska, à Bend, en Oregon, ce qui représente une distance de près de 3000 km.
Seulement trois autres universités canadiennes ont réussi cet exploit depuis 1990 : Queen’s University, University of Waterloo et University of Toronto.
L’équipe de la voiture solaire Éclipse X de l’ÉTS avait pour capitaine le Bouchervillois Anthony Riendeau, 25 ans, étudiant en quatrième année en génie mécanique, ainsi que Flavie Gaudreau, étudiante en première année en génie électrique, et âgée de 20 ans.
Avec quinze autres collègues universitaires, ils ont travaillé durant deux années à concevoir le bolide qui allait leur permettre de remporter cette difficile compétition. Joint après cette éclatante victoire, Anthony a déclaré : « c’est un beau feeling, surtout que la première équipe d’Éclipse a été formée en 1992, et la compétition existe depuis environ 30 ans. Jamais une équipe québécoise n’a réussi à monter sur le podium. C’est un bel accomplissement pour notre équipe. C’était une compétition vraiment dure à remporter. Tout pouvait arriver durant cette course et nous avons réussi à vaincre l’adversité. On a eu quelques problèmes, mais on a réussi à trouver rapidement les solutions.»
La voiture Éclipse X a été entièrement conçue, tant la mécanique, l’électronique que la carrosserie en fibre de carbone moulée, par les étudiants dans le cadre d’une activité parascolaire. Le projet s’est étalé sur deux années et a nécessité plusieurs centaines de milliers de dollars d’investissements. « L’école nous en a financé une partie alors que nous avons dû dénicher des commanditaires », explique Anthony. Durant la course, la voiture propulsée uniquement à l’énergie solaire roulait à une vitesse moyenne de 85 km/h. Une des trois pilotes était la Bouchervilloise Flavie Gaudreau.
Prochain défi : World Solar Challenge (WSC)
Le nouvel objectif de l’équipe est maintenant d’atteindre le top 10 mondial au World Solar Challenge (WSC) qui aura lieu en octobre 2019 en Australie et de se mesurer aux équipes d’élite comme Stanford University, University of Toronto et University of Michigan.
WSC est la plus importante compétition internationale de voitures solaires. Elle réunit une quarantaine d’équipes des quatre coins du monde. Le niveau de compétition et les budgets des équipes sont beaucoup plus élevés. La course de 3000 km relie la ville de Darwin (Northern Territory) à Adélaïde (South Australia), en passant par la Stuart Highway qui traverse toute la région du Outback.

Top 5 de l’ASC 2018
1-Western Sydney University
2- University of Michigan
3- École de technologie supérieure
4- Polytechnique Montréal
5- Massachusetts Institute of Technology (MIT)

Partager cet article