La CMM veut doubler le nombre de déplacements quotidiens à vélo d’ici 2031

La CMM veut doubler le nombre de déplacements quotidiens à vélo d’ici 2031

La piste séparée de la chaussée sera destinée aux cyclistes plus lents et aux adeptes du patin à roues alignées, alors que les cyclistes plus pressés sont invités à utiliser les nouvelles bandes unidirectionnelles en bordure des voies.

L’utilisation du vélo à des fins récréatives et pratiques prend de l’ampleur dans les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), mais on est encore loin de que ce l’on peut observer dans certains pays d’Europe où le vélo est pour ainsi dire un mode de vie. Toutefois, de plus en plus d’administrations municipales de la région se dotent d’objectifs ambitieux en matière d’amélioration et d’expansion de leur réseau cyclable respectif, ce qui devrait favoriser grandement l’engouement pour le vélo.
On le remarque petit à petit, les municipalités remplacent graduellement les nombreuses voies bidirectionnelles qui ont été réalisées au cours des dernières décennies par des pistes unidirectionnelles situées de part et d’autre de la rue, alors qu’elles favorisent aussi des installations véritablement conçues pour le cyclisme plutôt que d’appliquer simplement de la peinture sur l’asphalte.
Pour sa part, la CMM dispose d’un budget de 320 millions de dollars pour mettre en œuvre son Réseau vélo et son plan directeur qui devraient lui permettre de faciliter les déplacements cyclables à l’intérieur des villes, mais également entre les 82 municipalités qui composent son territoire.
À terme, le grand objectif est de doubler le nombre de déplacements quotidiens effectués à vélo dans le Grand Montréal d’ici 2031, ce qui permettrait à la CMM de se hisser en tête du palmarès des régions métropolitaines les plus cyclables du monde, alors qu’elle occupe déjà la cinquième position.
Le plan directeur veut mettre en place des mesures afin de doubler le nombre de déplacements quotidiens à vélo, actuellement estimés à 144 100, pour qu’ils atteignent plus de 300 000. À ce sujet, il faut noter que le potentiel de croissance est des plus intéressants selon la Chaire de recherche Mobilité de l’École polytechnique, car d’après les données de l’Enquête origine-destination de 2008, 22 % des déplacements réalisés en véhicules motorisés seraient transférables au vélo, peut-on lire dans le plan de la CMM.
Signe que cette tendance est déjà à la hausse, on remarque que le nombre de déplacements à vélo a augmenté de 69 % dans la grande région de Montréal entre les années 2003 et 2013, alors que celui-ci aurait doublé sur l’île de Montréal durant la même période, toujours selon les chiffres avancés par la CMM.
Nouveau concept à Varennes
Un des efforts les plus remarqués en ce sens sur le territoire de la MRC de Marguerite-D’Youville a vu le jour à Varennes alors que la Ville a aménagé tout récemment quatre voies cyclables sur le boulevard de la Marine, entre les routes 132 et Marie-Victorin.
Le tronçon de 1,4 km nouvellement asphalté était déjà bordé par une piste cyclable bidirectionnelle depuis les années 1990, mais depuis quelques jours, deux bandes cyclables supplémentaires unidirectionnelles ont été peintes sur la rue, de part et d’autre du terre-plein central, alors qu’un trottoir destiné aux piétons longe un côté du boulevard.
La piste séparée de la chaussée qui était déjà en place sera destinée aux cyclistes plus lents et aux adeptes du patin à roues alignées, alors que les cyclistes plus pressés ou performants sont invités à utiliser les nouvelles bandes unidirectionnelles en bordure des voies.
Dans ce nouveau concept mis de l’avant par la Ville, les automobilistes auront deux voies pour circuler et un espace de stationnement le long de la rue, alors que la vitesse dans ce secteur est limitée à 30 km/h, avec des radars à affichage électronique rappelant aux gens de ralentir dans cette zone où se trouvent deux écoles.
Ce nouveau concept inspirera-t-il d’autres municipalités? L’avenir le dira, mais une chose est sûre, c’est que le conseil veut favoriser les déplacements à vélo sur son territoire et cet exemple est l’une des façons mises de l’avant pour y parvenir.

La CMM compte plus que doubler le réseau de voies cyclables dans les 82 municipalités. Sur les 1166 kilomètres prévus :
– 337,2 km (28,9 %) sont des voies cyclables locales existantes ;
– 204,5 km (17,5 %) sont des voies locales existantes nécessitant une mise à niveau afin de les rendre conformes ;
– 624,7 km (53,6 %) sont de nouveaux tronçons à réaliser afin d’agrandir le réseau, notamment pour permettre le franchissement d’obstacles.
(Mention de source : Le Devoir juillet 2017)