De Mortagne honore Julianne Séguin, Charle Cournoyer et les frères Hamelin

De Mortagne honore Julianne Séguin, Charle Cournoyer et les frères Hamelin

Les victoires de Julianne Séguin, Charle Cournoyer, François et Charles Hamelin qui, il n’y a pas si longtemps, étaient des élèves à l’école De Mortagne, ont été célébrées.

D’anciens élèves à athlètes olympiques
Qu’est-ce qui unit Julianne Séguin, Charles et François Hamelin ainsi que Charles Cournoyer? Ces quatre athlètes qui ont fièrement représenté le Canada aux Jeux olympiques de Pyeongchang l’hiver dernier étaient, il n’y a pas si longtemps, d’anciens étudiants de l’école secondaire De Mortagne.
La communauté de l’école et les élèves-athlètes inscrits au programme Sport-études ont rendu hommage, le 19 novembre dernier, à ces quatre athlètes qui ont brillé lors des derniers Jeux olympiques.
Véritables sources d’inspiration pour les jeunes, les quatre athlètes olympiques étaient visiblement heureux de faire ce retour aux sources. « Le programme Sport-études est là pour faire vivre vos rêves. Nos quatre invités d’honneur ont vécu les leurs, et notre rôle à nous est de vous faciliter la tâche pour que vous soyez des élèves diplômés et des athlètes de haut niveau. Pour tous les élèves assis ici, ce rêve sportif vous appartient. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’y croire et de mettre les efforts comme l’ont fait nos quatre invités au fil des années », a lancé aux élèves le directeur de l’école, Daniel De Angelis.
Génétiquement non programmés pour être des athlètes olympiques
Après avoir présenté à travers des vidéos leurs parcours et leurs exploits, les athlètes ont répondu aux nombreuses questions des élèves.
Pour François Hamelin, De Mortagne a fait en sorte que ses parcours scolaire et sportif ont été un succès. « Grâce au programme sport-études, j’avais le temps de faire mes devoirs… eh oui, il faut les faire! Et il faut croire à vos rêves. Je ne pense pas que nous, les quatre réunis ici, nous étions génétiquement programmés quand nos mamans nous ont donné naissance pour être des athlètes olympiques. On avait une passion pour le sport comme vous en avez une. C’est la détermination, l’envie de vouloir atteindre les objectifs, et le sérieux que l’on a mis, autant dans l’école que dans le travail (le patin), qui, je pense, ont fait en sorte que l’on soit sortis du lot. Je vous souhaite d’y croire, d’en profiter et d’aller au fond des choses. »
« Vous êtes chanceux d’être ici, et profitez de l’établissement, c’est une organisation extraordinaire qui m’a permis de me rendre si loin. Entrainez-vous pour être fier de vous et croyez en vous », a pour sa part lancé Julianne.
Pour Charles Hamelin, les ingrédients pour devenir un grand athlète sont « d’avoir du plaisir, une passion, de croire en soi et de persévérer. » À un étudiant qui lui demandait combien d’années il voulait continuer à compétitionner, le patineur de vitesse a répondu qu’il avait encore plusieurs défis et objectifs à atteindre. « On verra où la vie va me mener, peut-être aux prochains Jeux olympiques… je l’espère. »

Julianne Séguin, diplômée de De Mortagne en 2014, a enfilé des patins pour la première fois à l’âge de 6 ans. À PyeongChang en 2018, elle et son partenaire ont terminé au 9e rang.
Charle Cournoyer était le plus jeune membre de l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste à Sotchi en 2014, où il a fait ses débuts olympiques. Aux Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang, avec les membres de son équipe, il a mis la main sur la médaille de bronze au relais 5000 m.
François Hamelin, patineur de vitesse sur courte piste, a fait ses débuts aux Jeux olympiques d’hiver en 2010 à Vancouver. Il a également participé aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, et de Pyeongchang en 2018. Son meilleur moment en carrière demeure sa médaille d’or en relais masculin au 5000 m remporté aux JO de Vancouver.
Charles Hamelin, avec ses cinq médailles, dont trois en or, il porte le titre du Canadien le plus décoré aux Jeux olympiques de Turin, Vancouver, Sotchi, et Pyeongchang.