Verchères 350

Pas moins de 835 aînés en attente d’une place en CHSLD en Montérégie

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Pas moins de 835 aînés en attente d’une place en CHSLD en Montérégie
Cette liste d’attente était de 2 447 personnes âgées au printemps 2019 sur l’ensemble du territoire québécois, mais ce chiffre a explosé, atteignant 4 270 aînés à la mi-août 2022. (Photo : Shutterstock)

La situation de certains aînés ainsi que celle des proches à leurs côtés n’est pas toujours rose et voilà qu’une compilation effectuée par le Journal de Montréal souligne que pas moins de 835 personnes sont en attente d’une place en Montérégie, ce qui est à l’image de ce que l’on observe à l’échelle du Québec, car ce chiffre atteint un sommet en trois ans dans la province.
Selon les données présentées dans son édition du 20 septembre, 2 447 personnes se trouvaient sur cette liste d’attente au printemps 2019, mais elle a explosé, atteignant 4 270 aînés à la mi-août 2022, soit un bond de près de 75 % en un peu plus de trois ans seulement.
De ce nombre, plus de la moitié attendent leur place à domicile, ce qui met beaucoup de pression sur les aidants naturels, c’est-à-dire souvent les membres de leur famille qui sont par le fait même un peu à bout de souffle. Aussi, au-delà de 1 100 aînés occupent un lit d’hôpital en patientant, alors que le personnel dans les établissements de santé a déjà de la misère à répondre aux besoins de la population…
L’article présente le cas d’une famille qui n’a eu d’autre choix que de faire appel à un CHSLD privé qui coûtait quatre fois plus cher qu’au public afin de s’assurer que leur père ait enfin des soins adaptés à sa condition qui va en se détériorant. On souligne par ailleurs à ce sujet que les capacités d’une personne âgée sont appelées à décliner encore plus s’il se trouve dans un milieu qui n’est pas approprié à son état de santé.
Il est aussi précisé que, face à l’attente, le gouvernement a récemment permis le retour des chambres multiples, soit de trois à quatre résidents. De plus, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux, le manque de main-d’œuvre a obligé la fermeture de lits en CHSLD par endroits, alors que la diminution de ressources intermédiaires a également contribué à faire gonfler la liste.
Cette situation n’est pas appelée à s’améliorer, car le vieillissement de la population continue de s’accélérer, à moins que le prochain gouvernement n’en fasse une de leurs véritables priorités à court terme.





Partager cet article