Verchères 350

« Mais où était la CAQ ces quatre dernières années? »

communiqué
« Mais où était la CAQ ces quatre dernières années? »
Le 3 septembre dernier, les médias dénonçaient les écoles les plus délabrées du Québec. Voilà qu’une école de la circonscription de Verchères apparaît dans le « top » de ce triste palmarès, l’école Aux Quatre-Vents de Sainte-Julie. (Photo : Courtoisie)

Le 3 septembre dernier, les médias dénonçaient les écoles les plus délabrées du Québec. Voilà qu’une école de la circonscription de Verchères apparaît dans le « top » de ce triste palmarès, l’école Aux Quatre-Vents de Sainte-Julie. Le candidat aux élections du Parti Québécois du 3 octobre prochain, M. Cédric Gagnon-Ducharme s’est prononcé à ce sujet.

« J’ai été très troublé de voir une école de la circonscription de Verchères paraître dans ce palmarès. Malheureusement, cela n’est pas étonnant, car en 2018, lorsque la CAQ a pris le pouvoir, 50 % des écoles étaient considérées en mauvais ou en très mauvais état. Aujourd’hui, après quatre ans de laisser-aller, cette proportion atteint les 59 % », a débuté le candidat péquiste.

Le Parti Québécois a pour sa part émis sa priorité, soit de valoriser l’école publique et de rendre les écoles sécuritaires et attirantes. Cela passe, entre autres en investissant en priorité dans les infrastructures publiques en éducation, par une saine qualité de l’air pour nos enfants et notre personnel enseignant et de soutien. Nous le ferons aussi en mettant fin de façon graduelle aux subventions publiques des écoles privées afin d’assurer le financement et la mixité sociale du réseau d’éducation public, en adoptant une loi bouclier contre les compressions des budgets de la petite enfance, de l’éducation et de la protection de la jeunesse ainsi qu’en soutenant le développement d’activités parascolaires gratuites, en collaboration avec les communautés.

« Comme pour bien d’autres dossiers, les caquistes diront sans doute qu’il y a eu la pandémie, pourtant cette même pandémie aurait dû nous mener à agir avec davantage de détermination sur la qualité de l’air que nos jeunes respirent. Ce ne fut pas le cas », a renchéri M. Gagnon-Ducharme.

Parce qu’avant l’école, il y a le CPE, le Parti Québécois entend également agir avec résolution en ce domaine. « Pour nous assurer que nos jeunes évoluent dans un cadre sain et afin de les préparer à l’étape de l’école qui les attend, le Parti Québécois prévoit compléter le réseau des CPE selon le principe “un enfant, une place”, et l’intégrer au système éducatif québécois. La grande majorité des parents souhaite en priorité une place en CPE, et toutes les études établissent quant à elles que les CPE offrent la plus grande qualité de service. Il ne reste qu’à mettre en œuvre le plan du Parti Québécois afin de s’assurer que chaque enfant y trouve sa place », de conclure le candidat du Parti Québécois M. Cédric Gagnon-Ducharme.

Partager cet article