Verchères 350

Campagne électorale sur la Rive-Sud: Avec ou sans surprises ?

François Laramée
Campagne électorale sur la Rive-Sud: Avec ou sans surprises ?
(Photo : iStock)

Même si, dans les faits, la campagne électorale provinciale est commencée depuis des semaines sinon des mois déjà c’est maintenant et officiellement chose faite, la campagne a débuté il y a quelques minutes, aujourd’hui dimanche 28 aout.
Que ce soit dans la circonscription de Montarville, de Verchères, de Taillon ou ailleurs sur la Rive-Sud, les différents candidats et partis qui se feront la lutte ne semble pas être partis en même temps sur la ligne de départ.
Par exemple, le Parti québécois a annoncé son candidat dans Montarville, il y a quelques jours seulement soit mercredi soir dernier alors que la majorité des autres candidats sont en campagne depuis plus d’un mois. Dans Verchères, selon nos sources le candidat du P.Q devrait faire son entrée dans la campagne aujourd’hui et il s’agirait de Cédric Gagnon-Ducharme, un avocat qui a aussi été candidat pour le P.Q dans Borduas en 2018.
Et, malgré les nombreux sondages qui ont franchement installé une forte tendance pour la Coalition Avenir Québec, la campagne électorale pourrait réserver quelques surprises. En fait tout peut arriver durant une campagne.
Montarville
La circonscription de Montarville regroupe les villes de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville. Le comté est représenté depuis 2012 par la caquiste Nathalie Roy qui est aussi ministre de la culture du Québec.
Les sondages la mette largement favorite pour l’emporter à nouveau. Pour lui faire la lutte, le Parti libéral a désigné Lucie Gagnon, une ex-candidate libérale fédérale en 2015, et ex-attachée politique.
Daniel Michelin qui avait récolté 16 % des votes en 2018 pour le P.Q reprend encore du service et représentera le Parti québécois pour une seconde fois dans Montarville.
Marie-Christine Veilleux sera quant à elle la candidate de Québec solidaire alors qu’Evans Henry, un ancien militaire de carrière portera les couleurs du Parti conservateur du Québec. Le Parti vert sera aussi de la course avec sa candidate Jeanne Dufour.
Verchères
La circonscription de Verchères inclue les villes de Varennes, Verchères, Contrecœur, Calixa-Lavallée, Saint-Amable et Ste-Julie. Lors des élections de 2018 l’ex-mairesse de Contrecœur Suzanne Dansereau avait remporté la victoire sous la bannière de la Coalition Avenir Québec.
Celle-ci a annoncé son retrait de la politique il y a quelques mois ce qui a laissé le champ libre à Suzanne Roy, ex-mairesse de Ste-Julie qui sera, à son tour, candidate pour la CAQ. Le Parti libéral lui oppose Gabriel Lévesque, un jeune attaché politique. Pascal Déry, un athlète de haut niveau représentera le Parti conservateur du Québec et Manon Harvey sera la candidate de Québec solidaire. Le candidat du P.Q (Cédric Gagnon-Ducharme selon nos sources) devrait être officiellement annoncé dans les prochaines heures. Encore là toutefois tous les sondages prédisent une victoire de la CAQ.
Taillon
Le secteur est de la Ville de Longueuil est inclue dans la circonscription de Taillon. Le caquiste Lionel Carmant y a été élu en 2018 et il a été nommé ministre délégué à la santé. Dans ce cas également les sondages au candidat de la CAQ accordent une confortable avance mais il devra tout de même faire face à plusieurs adversaires dont Manon Blanchard qui portera les couleurs de Québec Solidaire pour une septième élection consécutive. Le Parti libéral y a désigné Omar Cissé, le Parti québécois mise sur Andrée-Anne Bouvette Turcot et le Parti conservateur du Québec, sur un avocat, Pierre-Marc Boyer.
Rive-Sud
Au moment du déclenchement de la campagne électorale, la majorité des circonscriptions de la Rive-Sud étaient donc représentées par des députés caquistes.
Montarville, (Nathalie Roy) Verchères, (Suzanne Dansereau) Taillon, (Lionel Carmant) Marie-Victorin (Shirley Dorismond), Vachon (Ian Lafrenière), Laprairie (Christian Dubé) Sanguinet (Danielle McCann) et Chambly (Jean-François Roberge).
En fait seuls les comtés de Laporte (Saint-Lambert) et de Lapinière (Brossard) étaient représentés par des libéraux soit Nicole Ménard et Gaétan Barrette. Les deux élus ont décidé de ne pas demander de renouvellement de mandat ce qui ouvre la porte, selon plusieurs analystes, à une ou même deux autres victoires pour la Coalition Avenir Québec, d’autant plus qu’au moment d’aller sous presse, le Parti libéral du Québec n’avait toujours pas annoncé de nouvelle candidature dans Lapinière, un comté qui a déjà été considéré comme une forteresse libérale.


Partager cet article