Verchères 350

Êtes-vous un adepte du locavorisme ? Manger local …. Mais oui!

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Êtes-vous un adepte du locavorisme ? Manger local …. Mais oui!
Kiosque de La Ferme, du chemin d’Anjou, au marché public Lionel-Daunais.

Acheter des produits de saison issus d’une agriculture locale, rencontrer les producteurs, faire un brin de jasette, voilà ce qui séduit de plus en plus les consommateurs. C’est possible de manger local à Boucherville.
Les deux fermiers du rang d’Anjou, soit ceux de La Ferme et de La Terre entière, cultivent des produits de la terre bouchervilloise tout frais, 100 % naturels, biologiques, et peu manipulés. Ils ne parcourent que quelques kilomètres pour les présenter sur les étals du petit marché public Lionel-Daunais, situé au cœur du centre urbain de Boucherville. À ceux-ci se joint également la Ferme Van Velzen et fils.
Ce marché est en effet un lieu de rendez-vous pour les locavores. Là, spécialement les fins de semaine, on rencontre entre autres ces jeunes producteurs d’ici qui ont mis tout leur talent et leur amour à faire pousser des fruits et des légumes.
Des fermes à petite échelle, productives et en harmonie avec la nature
La Ferme est un projet agricole sur 5 hectares, dont la mission est d’explorer des méthodes d’agriculture alternatives, à petite échelle, et de prouver leur efficacité, leur rendement tout en mesurant leur impact sur l’environnement. Pour Marc-Étienne Duval
et Louis-Charles Deschênes-Thifault, ce type d’agriculture est essentiel pour l’avenir. Ils souhaitent développer leur propre modèle de culture adapté à la Montérégie.
Leur projet se divise en plusieurs volets, qui seront implantés au cours des prochaines années : permaculture, production bio-intensive; fines herbes et herbes médicinales; préservation des rainettes faux-grillon de l’Ouest; production en serre; verger; éducation; et autocueillette.
La ferme la Terre entière est un projet bâti autour des valeurs familiales et de l’amour pour les légumes. Le but est d’offrir aux petits et grands consommateurs de la région des produits fermiers frais, locaux et biologiques, cultivés dans le respect de l’environnement et du bien-être des exploitants. Une grande diversité de légumes pousse dans ces champs.
Communauté nourricière
Rappelons que la Ville de Boucherville planche actuellement sur un plan de développement d’une communauté nourricière. Le but de ce projet, dans un premier temps, est de poser un diagnostic du système alimentaire local et de définir ses potentiels de développement. Le plan proposera de nouvelles pistes de solution en matière d’aménagement du territoire en vue d’assurer une plus grande autonomie alimentaire et une meilleure résilience à l’égard de nombreux enjeux.






Partager cet article