Verchères 350

Championnats du monde de triathlon: le Julievillois Jeremy Briand ne peut se frayer un chemin jusqu’aux finales

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Championnats du monde de triathlon: le Julievillois Jeremy Briand ne peut se frayer un chemin jusqu’aux finales
Jeremy Briand s’est d’abord classé 17e de son groupe des qualifications, puis a fini 8e au repêchage, où il devait terminer parmi les cinq premiers pour se qualifier pour les finales. (Photo : World Triathlon/Tommy Zaferes)

Les meilleurs triathlètes de la planète ont convergé vers Montréal la fin de semaine du 23 au 25 juin dernier où se tenaient dans le Vieux-Port les premiers Championnats du monde de triathlon sprint et relais de l’histoire, avec au programme quinze courses présentées en trois jours.
Le contingent canadien était formé des Québécois Jeremy Briand (Sainte-Julie), Emy Legault (Île-Perrot), qui a récemment terminé deuxième à la Coupe du Monde de Huatulco au Mexique, et Charles Paquet (Port-Cartier), ainsi que de Dominika Jamnicky (Ontario) et Tyler Mislawshuk (Manitoba).
Pas moins de 1 500 participants provenant de plus de 40 pays ont pris part à l’événement sportif. Il s’agissait de la plus importante compétition internationale de triathlon tenue au Québec depuis les Championnats du monde de 1999. Il est à noter que Montréal accueillait la cinquième étape de la saison des World Triathlon Championship Series après Hambourg, Abou Dabi, Yokohama et Leeds.
Jeremy Briand avait obtenu des résultats intéressants au début de l’année puisqu’il avait pris le 9e rang à la compétition Americas Triathlon Cup disputée à Sarasota-Bradenton en Floride en mars dernier, puis il avait fini en huitième place au Arena Games Triathlon Series tenues à Londres en avril. Plus récemment, il a pris le 16e rang au Arena Games Triathlon Finals qui se déroulaient à Singapour en mai dernier, ainsi que le 30e rang au World Triathlon Cup, qui se tenaient à Arzachena en Italy, en mai.
L’athlète de 27 ans n’a malheureusement pas été en mesure de se frayer un chemin jusqu’aux finales à Montréal. Il s’est d’abord classé 17e de son groupe des qualifications le 24 juin dernier, puis a fini 8e au repêchage, où il devait terminer parmi les cinq premiers pour se qualifier et il a terminé la compétition en 33e position.
Notons que, du côté masculin, le Britannique Alex Yee a été sacré champion du monde en 21:55, devant le Néo-Zélandais Hayden Wilde et le Français Léo Bergère. Charles Paquet, de Port-Cartier, a terminé 19e en 22:36, tandis que le Manitobain Tyler Mislawchuk a suivi au 25e rang.




Partager cet article