Journée de l

Maladie de Lyme: hausse de 50 % des cas en Montérégie

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Maladie de Lyme: hausse de 50 % des cas en Montérégie
Depuis quelques années, les pharmaciens de la Montérégie peuvent prescrire un médicament préventif aux gens qui ont été piqués par une tique si celle-ci est restée accrochée à leur peau pendant plus de 24 heures. (Photo : Shutterstock)

Si l’on a évité les contacts au cours de la dernière année en raison de la Covid-19, les tiques infectées par la bactérie qui cause la maladie de Lyme, elles, ont continué de se coller à nous quand l’occasion se présentait, si bien que le nombre de Montérégiens atteints a augmenté de 50 %, passant d’une centaine en 2018 à 147 en 2021.
Il y a fort à parier que la Covid-19 est liée à cette hausse des cas puisque durant les confinements, beaucoup de gens ont privilégié les marches et autres activités de plein air, notamment dans les boisés et en montagne, où les tiques se trouvent en plus grand nombre.
Malgré cette hausse, la directrice de santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier, tempère cette nouvelle. « Ça ne devrait toutefois pas vous empêcher de pratiquer des activités extérieures comme marcher, jardiner ou participer à des randonnées. Il suffit de poser des gestes simples pour profiter de ces activités sans s’inquiéter. »
Elle a rappelé que les tiques se tiennent dans les herbes hautes, les boisés, mais aussi dans les champs, les jardins et les potagers situés tout près. Lorsqu’on entre en contact avec les herbes hautes, les tiques peuvent s’accrocher à notre peau et nous transmettre la maladie, a-t-elle expliqué.
Dre Loslier recommande donc de marcher dans les sentiers plutôt que dans les herbes hautes et d’utiliser un chasse-moustiques contenant du DEET ou de l’icaridine sur les parties du corps exposées avant de participer à une activité extérieure. Elle ajoute qu’il est recommandé d’examiner sa peau au retour et de retirer la tique qui pourrait s’y être accrochée en utilisant une pince, sans tourner.
La directrice précise qu’il s’agit d’une maladie qui se soigne généralement bien avec un antibiotique et son premier signe est une rougeur sur la peau qui s’étend sur 5 cm ou plus. Les autres symptômes les plus courants sont de la fatigue, de la fièvre et des douleurs musculaires ou articulaires.
Il est à noter que, depuis quelques années, les pharmaciens de la Montérégie peuvent prescrire un médicament préventif aux gens qui ont été piqués par une tique si celle-ci est restée accrochée à leur peau pendant plus de 24 heures. Le médicament préventif pourrait empêcher la maladie de se développer, car lorsqu’elle n’est pas traitée, elle peut causer des problèmes cardiaques, de l’arthrite ou des atteintes au système nerveux.



Partager cet article