Verchères 350

Un moteur d’avion propulsé à l’hydrogène développé par Pratt & Whitney, à Longueuil

François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Un moteur d’avion propulsé à l’hydrogène développé par Pratt & Whitney, à Longueuil

Le fabricant de moteurs d’avion Pratt & Whitney de Longueuil vient d’être sélectionné par le Département américain de l’énergie (DoE) pour concevoir une nouvelle technologie de propulsion à hydrogène. Ce système à haut rendement sera destiné à l’aviation commerciale. Il sera financé par l’agence gouvernementale ARPA-E (Advanced Research Projects Agency-Energy) qui publiait il y a quelques jours le site d’information H2 Mobile, spécialisé dans le domaine aéronautique.

Ce projet baptisé HySIITE (Hydrogen Steam Injected, Inter‐Cooled Turbine Engine) utilisera la combustion d’hydrogène liquide pour propulser des appareils à zéro émission. Il permettra de réduire jusqu’à 80 % les émissions d’oxydes d’azote et de diminuer jusqu’à 35 % la consommation de carburant des avions monocouloirs de nouvelle génération.

L’école nationale d’aérotechnique produit
Pendant ce temps, le Centre technologique en aérospatiale (CTA), affilié au cégep Édouard-Montpetit, a obtenu une subvention de 1 M$ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) qui complète le financement requis pour acquérir les équipements nécessaires à la fabrication et à la caractérisation de matériaux composites à matrice céramique.
Les composites à matrice céramique sont légers, extrêmement résistants, ils tolèrent de très hautes températures ainsi que des environnements d’opération agressifs, et certains sont presque aussi durs que le diamant. Cela ouvre la porte à leur utilisation dans les sections les plus chaudes des moteurs ou dans les boucliers thermiques des engins spatiaux, par exemple.



Partager cet article