Verchères 350

Plus de 15 000 frênes devront être abattus dans les grands parcs de Longueuil

François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Plus de 15 000 frênes devront être abattus dans les grands parcs de Longueuil
Le nombre de frênes morts force même la fermeture de certains sentiers au parc Michel-Chartrand et dans le boisé Du Tremblay.

Un nouveau contrat de coupe d’arbres s’ajoute à la longue liste de mandats octroyés par la Ville de Longueuil qui prévoit devoir abattre plus de 10 000 frênes dans ses grands parcs.
Cette fois-ci, le contrat vise le parc de la Cité dans l’arrondissement de Saint-Hubert. Les travaux sont évalués à 516 755 $ et ils débuteront au cours des prochaines semaines permettant l’abattage de quelques milliers d’arbres malades. Des travaux se poursuivent par ailleurs au parc Michel-Chartrand, alors que d’autres coupes devront être réalisées au boisé Du Tremblay. D’ailleurs, dans ces deux derniers parcs, la Ville a fermé plusieurs sentiers et recommande une grande prudence aux promeneurs, car en raison des récentes précipitations, des arbres morts pourraient tomber soudainement sous le poids de la neige.
Poursuite de la coupe d’arbres au parc Michel-Chartrand
Plus de 10 000 arbres sont à abattre le long des sentiers et des pistes boisés au parc Michel-Chartrand. Les travaux de coupe avancent bien, avec des pointes journalières de plus de 170 arbres coupés lorsque toutes les conditions sont réunies, ce qui permet la réouverture des sentiers au fur et à mesure qu’ils sont sécuritaires pour les usagers. Plus de 13 km sur un total de 20 km de sentiers ont ainsi été sécurisés depuis la fin du mois de novembre 2021.
Une seconde phase de travaux visera ensuite à ramasser et à valoriser ce bois avant de procéder éventuellement à la plantation de plus de 60 000 végétaux au parc Michel-Chartrand.

Sécuriser le boisé Du Tremblay
Un contrat sera octroyé dans les jours à venir pour sécuriser une bonne partie du sentier au boisé Du Tremblay, un autre milieu naturel de grand intérêt sur notre territoire. Son unique sentier est fermé en raison des arbres dangereux.

Valoriser le bois mort
Depuis 2019, la Ville de Longueuil collabore avec le Centre de valorisation du bois urbain (CVBU) pour en optimiser le processus et maximiser les retombées économiques, sociales et environnementales. Les meilleurs troncs sont vendus et transformés en bois d’œuvre ou utilisés pour produire de la pâte à papier. Les autres résidus comme les branches ou les troncs endommagés sont généralement broyés en copeaux, dont une partie est utilisée dans les aménagements paysagers de la Ville lors de la plantation de nouveaux arbres.



Partager cet article