Verchères 350

Xavier Barsalou-Duval fait part de ses recommandations au DGE

communiqué
Xavier Barsalou-Duval fait part de ses recommandations au DGE
Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval, a questionné le Directeur général des élections, Stéphane Perrault, au Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre des communes le 17 février dernier. (Photo : BQ)

Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval, a questionné le Directeur général des élections, Stéphane Perrault, au Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre des communes le 17 février dernier. Il en a profité pour soulever certaines problématiques survenues dans la circonscription lors du scrutin de l’automne 2021.

Des files d’attente interminables dans certains lieux de votation

La directive d’Élection Canada de ne mettre qu’une seule personne par table en raison de la COVID-19 a fait décupler les temps d’attente. Dans certains lieux de votation, les responsables ont tout simplement décidé de ne pas respecter la consigne afin de débloquer leurs bureaux.

« Sur le boulevard René-Gaultier à Varennes, la situation a carrément tourné au cauchemar. Les gens ont attendu des heures en ligne et j’en ai même vu faire demi-tour avant d’avoir pu voter, tellement ils en avaient assez d’attendre », s’est désolé le député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval.

Des citoyens envoyés à des kilomètres de chez eux

À Contrecœur, une ville de près de 10 000 habitants, certains citoyens ont été appelés à voter dans le village de Saint-Marc-sur-Richelieu à 30 minutes de chez eux alors qu’ils avaient déjà un lieu de votation dans leur ville. Une situation semblable s’est également produite à Boucherville, alors que des résidents du vieux village n’ont pas pu aller voter au bureau de vote de la salle paroissiale situé à quelques pas de chez eux, car ils avaient été assignés au Centre multifonctionnel Francine Gadbois.

« Cela a créé de la confusion parce que les électeurs s’étaient déplacés au lieu de votation pour se faire dire que ce n’était pas là qu’ils devaient voter, une situation très frustrante qui en a amené certains à ne pas voter du tout. On a l’impression que c’est le jour de la marmotte ! Ça fait plusieurs élections qu’on dénonce le ridicule de la situation et je ne comprends pas que ce ne soit pas encore corrigé », a déploré le député.

Pas de vote au CHSLD de Contrecœur

Monsieur Barsalou-Duval affirme aussi avoir reçu des plaintes indiquant qu’il n’y ait pas eu de vote itinérant au CHSLD de Contrecœur cette année : « C’est la première fois que ça arrive et c’est problématique parce que comme ce sont presque toutes des personnes à mobilité réduite, nous savons qu’il est peu probable qu’elles se déplacent vers un lieu de vote régulier. Il est important de s’assurer que tout le monde ait la chance de voter », a affirmé monsieur Barsalou-Duval.

Un bilan positif malgré tout

« Malgré les défis qu’ont posés la pandémie et certaines directives d’Élection Canada, j’ai pu constater que le personnel électoral a fait preuve de beaucoup de patience et d’abnégation dans les situations difficiles auxquelles ils ont été confrontés. Je tiens à saluer leur courage et à les remercier d’avoir mis tout leur cœur à faire fonctionner notre démocratie », a conclu monsieur Barsalou-Duval.

Partager cet article