Verchères 350

Charles Hamelin entre dans l’histoire olympique canadienne!

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Charles Hamelin entre dans l’histoire olympique canadienne!
Cette sixième médaille olympique lui permet d’être sur un pied d’égalité avec la patineuse de vitesse sur longue piste Cindy Klassen à titre d’athlète canadien le plus décoré à des Jeux olympiques d’hiver. (Photo : Sainte-Julie)

Pour sa dernière course à vie aux Jeux olympiques, Charles Hamelin portait le numéro 6 qui est devenu extrêmement symbolique quand l’équipe canadienne a brillamment remporté la finale du relais 5 000 m en patinage de vitesse sur courte piste afin de décrocher l’or, ce qui a permis la « La locomotive de Sainte-Julie » de devenir le Canadien le plus médaillé aux Jeux d’hiver dans l’histoire du pays.
Il y avait sûrement beaucoup de nervosité chez les téléspectateurs assis (debout?) devant leur écran pour vivre cette grande finale, car ce sport imprévisible leur a souvent fait vivre beaucoup d’émotions au fil des années, de très bonnes, mais aussi… de très mauvaises!
Par contre, l’épreuve s’est déroulée sans grande anicroche, si ce n’est qu’un patineur chinois a subi une chute alors qu’il était en cinquième et dernière position, donc sans conséquences fâcheuses sur le reste du peloton. Les Canadiens, eux, ont déployé leur stratégie de course à la perfection alors qu’ils se sont installés en troisième place lors de la première moitié du parcours afin de ménager leurs forces et de bénéficier de l’aspiration de leurs toujours dangereux adversaires de la Corée du Sud.
À mi-chemin, les représentants de l’unifolié se sont emparés de la deuxième place pendant quelques instants et, avec 18 tours à faire sur 40, ils ont pris les commandes en augmentant la cadence. L’explosivité de Steven Dubois dans les deux derniers tours a permis de distancer quelque peu les poursuivants, évitant du même coup les accrochages risqués en permettant au Canada de filer vers une victoire convaincante!
Comme un rêve!
« On avait un plan d’être vraiment rapide à la fin, donc on a économisé de l’énergie au début. Quand on s’est retrouvés à l’avant, il n’y avait pas de lendemain. Ils ont essayé de nous rattraper et ils n’ont pas été capables », a lancé, fou de joie, Charles Hamelin, peu de temps après la finale.
« Je ressens tellement d’émotions et en même c’est un peu comme un rêve! On dirait que je n’y croit pas encore! », a-t-il déclaré sur les ondes de Radio-Canada. « Je vais me réveiller demain et je vais tellement « pleurer ma vie »! C’est incroyable ce « feeling », de finir ma carrière olympique avec cette médaille au cou, avec les « boys ». On a travaillé fort pendant deux, trois ans pour remporter cette course, on a réussi à accomplir cette job. Pour moi, c’est mission accomplie et je reviens à la maison avec une médaille! »
Un des ses coéquipiers, Jordan Pierre-Gilles, a pour sa part tenu à souligner l’apport du vétéran de 37 ans au sein de la formation canadienne. « Il nous donne l’exemple à chaque jour en « training ». On le voit se défoncer à l’entraînement. Ça fait presque 20 ans (rires). Ça nous aide à savoir ce qu’il faut faire [pour gagner]. »
Il s’agit donc de la sixième médaille olympique en carrière pour le Julievillois, ce qui lui permet d’être sur un pied d’égalité avec la patineuse de vitesse sur longue piste Cindy Klassen à titre d’athlète canadien le plus décoré à des Jeux olympiques d’hiver dans l’histoire du pays.
Charles Hamelin a remporté quatre médailles d’or durant sa carrière olympique puisqu’il est monté sur la première marche du podium à deux reprises à Vancouver en 2010 (500 m et relais) et à Sotchi 2014 (relais), ce qui le place à égalité avec les joueuses de hockey Caroline Ouellette, Jayna Hefford et Hayley Wickenheiser comme athlète canadien avec la plus grande récolte de médailles d’or.
« C’est la fin d’une belle époque pour moi. J’avais commencé avec l’argent à Turin [en 2006], je finis avec l’or avec ces gars-là que j’aime comme mes frères. C’est incroyable! »




Partager cet article