Verchères 350

Attention! de faux représentants de Desjardins fraudent les personnes âgées

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Attention! de faux représentants de Desjardins fraudent les personnes âgées
Gare à l’hameçonnage téléphonique.

Plus de 50 dossiers d’enquête ouverts dans la région

Les appels, les courriels et les messages textes suspects sont de plus en plus nombreux. Les fraudeurs ne cessent en effet de multiplier les stratagèmes pour escroquer les gens. Dans l’agglomération de Longueuil, le Service de police a récemment observé une recrudescence du nombre de fraudes appelées « Les faux représentants ». Une cinquantaine de dossiers d’enquête ont été ouverts à la suite de plaintes de citoyens.
Le modus operandi est toujours le même, explique le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL). « Un premier suspect contacte d’abord les victimes sur leur ligne résidentielle et leur fait part de prétendues transactions frauduleuses dans leur compte bancaire. Les fraudeurs utilisent une application par Internet qui permet de faire apparaître Desjardins sur l’afficheur téléphonique de la personne ciblée. Le suspect mentionne alors à la personne qu’elle est victime de fraude et il lui demande de déposer ses cartes bancaires ainsi que ses numéros d’identification personnels (NIP) dans une enveloppe afin qu’un collègue puisse aller les récupérer le plus rapidement possible. » On promet à la victime que de nouvelles cartes lui seront livrées plus tard, ce qui évidemment n’est jamais fait.
Tout se déroule rapidement et sous pression, invoquant l’urgence. Alors que la victime est encore au bout du fil avec le faux représentant, un deuxième suspect se présente à son domicile afin de récupérer l’enveloppe. Des transactions sont ensuite effectuées dans les minutes et les heures qui suivent chez des commerçants situés à proximité de l’adresse de récupération des cartes.
Les policiers conseillent de se méfier des appels non sollicités et de ne jamais fournir des renseignements personnels comme vos nom, adresse, date de naissance et numéro d’assurance sociale.
« Aucune institution bancaire ne vous demandera de récupérer vos cartes de débit ou de crédit, ainsi que vos numéros d’identification personnels (NIP) », mentionne le SPAL.
Il recommande aux gens qui croient avoir reçu un appel d’une personne affirmant travailler pour une institution financière de mettre fin à l’appel et de contacter le numéro à l’arrière de votre carte à partir d’un autre appareil téléphonique si possible ou d’attendre 10 minutes avant de faire l’appel.
Si vous avez été victime de fraude, il faut contacter le 911 immédiatement.

D’autres arnaqueurs se font passer pour la GRC
Un autre exemple de tentative de fraude est celui de Francine Coallier qui habite près du secteur du Boisé. Elle a reçu la semaine dernière un appel de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui « l’informait » qu’elle faisait l’objet d’un hacker, en lui précisant qu’elle avait récemment fait des achats au Provigo et à la pharmacie Jean-Coutu du boulevard Montarville.
Le faux agent de police lui a alors demandé d’aller acheter des cartes-cadeaux à la même pharmacie pour tenter de suivre les fraudeurs. Se croyant complètement en confiance, la Bouchervilloise a acheté des cartes-cadeaux. Tout de suite après, le fameux faux policier de la GRC l’a rappelée pour avoir les numéros des cartes pour ainsi pouvoir suivre la trace des hackers.
C’est là que le doute est devenu trop fort. Elle a mis fin à la communication, mais son téléphone a sonné durant plus d’une heure, toujours d’un numéro privé. Elle a contacté la police, mais les agents locaux lui ont dit qu’ils n’ouvraient pas de dossier pour un tel acte, car il y en a des centaines par jour, malheureusement.
L’histoire finit cependant bien, car madame Coallier s’est servie de sa carte-cadeau pour se payer une bonne bouteille de vin, pour se remettre de ses émotions…
Pour plus d’informations sur les fraudes: www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/index-fra.htm

Partager cet article