Verchères 350

Pêche blanche à Contrecœur: La glace enfin au rendez-vous!

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Pêche blanche à Contrecœur: La glace enfin au rendez-vous!
Pour les amateurs de pêche blanche, le temps est (enfin) venu de chauffer le poêle et de taquiner le poisson.

Les prières des amateurs de pêche blanche ont enfin été entendues, semble-t-il. Après un début d’hiver plutôt doux, les précipitations abondantes et le froid auront finalement été au rendez-vous.

Pour René Béland, président de l’Association chasse et pêche Contrecœur, cet heureux dénouement n’aurait pu survenir à un meilleur moment. À quelques jours du début du tournoi de pêche blanche annuel du regroupement, qui doit débuter le 29 janvier, il a enfin pu annoncer que l’événement pourrait avoir lieu. Les amateurs sont donc conviés, depuis le 21 janvier, à se procurer leur permis et à installer leur cabane sur la glace. 

« Une chance que la température a été avec nous, admet M. Béland. Lundi passé, on avait encore de l’eau claire. Quand on a su qu’une tempête s’en venait, on s’est dépêché d’aller épaissir les chemins pour pouvoir circuler. Après, on a pu épaissir la glace pour que les gens puissent installer leur cabane. Ça fait 10 jours qu’on arrose! »

Mère Nature a en effet eu besoin d’un coup de pouce d’une poignée de bénévoles qui se sont relayés afin d’arroser durant plusieurs heures chaque jour afin d’assurer que la couche de glace soit suffisamment épaisse pour supporter le poids des visiteurs réunis pour cette grande fête extérieure.

« Une chance qu’on a de bons bénévoles, poursuit René Béland. Nous étions neuf et on se relayait. Une journée, nous étions quatre ou cinq et, le lendemain, c’était la même chose. Il y en a même qui sont membres, mais qui n’ont pas de cabane. Ils ont offert de venir nous aider bénévolement. »

Festival de la brimbale

Il faut dire par ailleurs que la tenue de tels événements est hypothéquée depuis quelques années en raison, faut-il le rappeler, du réchauffement du climat qui ne vient pas sans conséquences fâcheuses pour les sportifs saisonniers.

« L’année passée, on a pu embarquer sur la glace à partir du 8 février seulement, confirme le président de l’association qui compte environ 270 membres. La température n’était pas avec nous. Une autre année, nous avons eu un embâcle, alors nous avons dû tout arrêter et repartir à zéro. On espère que ça n’arrivera pas cette année. »

Rappelons par ailleurs que des amateurs de pêche blanche du coin, mais aussi des régions environnantes convergent vers Contrecœur chaque année lorsque, bien entendu, l’état de la glace le permet.

« Il y a des gens de Sorel, Saint-Hyacinthe, Montréal ou qui viennent d’ailleurs sur la Rive-Sud. On se prépare aussi pour le Festival de la brimbale qui va avoir lieu les 12 et 13 février. Il va y avoir des feux d’artifice, des jeux gonflables pour les enfants et… de la pêche! » 

Des pêcheurs discutent sur la glace.

Un rendez-vous familial

Si la tradition perdure, il semble en revanche que le profil des amateurs qui se donnent rendez-vous à Contrecœur ait changé au fil des dernières années. « Notre clientèle change avec le temps, confirme M. Béland C’est plus un rendez-vous familial aujourd’hui que de la pêche sportive. On a beaucoup de gens qui viennent pour les feux d’artifice et les attractions qu’on propose. »

D’ici à la mi-février, les amateurs vont continuer de toucher du bois dans l’espoir que la température sera assez froide afin qu’ait bien lieu cette activité familiale extérieure qui fait partie des petits plaisirs éphémères de la saison.

« Les prédictions, on regarde ça trois fois par jour, s’amuse le président de l’association contrecoeuroise. On a même un bénévole qui ne fait pratiquement que ça, surveiller MétéoMédia! »

Partager cet article