Verchères 350

Déboutée en cour d’appel, Longueuil devra rembourser les frais d’avocat de son ancien directeur général

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Déboutée en cour d’appel, Longueuil devra rembourser les frais d’avocat de son ancien directeur général
La Ville de Longueuil a été déboutée pour une seconde fois par la Cour et devra rembourser les frais d’avocat à son ancien directeur général, Guy Benedetti.

La Cour suprême a rejeté la demande d’appel de la Ville de Longueuil dans le litige qui l’opposait à son ancien directeur général, Guy Benedetti. La Ville devra donc lui rembourser les frais d’avocat qu’il a assumés pour se défendre, alors qu’il était injustement accusé par l’Ordre des ingénieurs d’avoir participé à un quelconque système de collusion pour l’adjudication de contrats, dans les années 2000, période durant laquelle il exerçait ses fonctions à la Ville de Longueuil.
Guy Benedetti avait finalement été blanchi des accusations déposées par son Ordre, mais la Ville avait refusé de lui rembourser ses frais d’avocat.
Lorsqu’un officier municipal doit se défendre d’accusations portées contre lui dans l’exercice de ses fonctions, il est de pratique que la Ville assume les frais de défense de son employé. Notons que la Ville de Longueuil avait remboursé les frais d’avocat (plus de 100 000 $) à un ancien directeur général qui avait été accusé dans le même dossier, mais acquitté.
Or, dans le cas de Guy Benedetti, la Ville a refusé le remboursement, ce qui a forcé ce dernier à intenter une poursuite contre Longueuil. Un premier jugement de la Cour a donné raison à l’ancien DG, mais la Ville a poursuivi sa contestation en portant la cause en appel.
Avec ce dernier rejet par la Cour d’appel, la Ville devra probablement rembourser plus de 100 000 $ en frais à son ancien directeur général alors qu’initialement, il réclamait simplement les frais pour se représenter devant le tribunal contre l’Ordre des ingénieurs.
Finalement, l’histoire coûtera probablement près de 400 000 $ aux contribuables de Longueuil. Guy Benedetti est maintenant directeur général de la Ville de Rosemère.
Baisse de salaire
Par ailleurs, la première séance des nouveaux élus de Longueuil a donné lieu à quelques décisions confirmant certaines promesses de la nouvelle mairesse Catherine Fournier. Elle abaissera son salaire de 65 000 $ dans la partie payée directement par les contribuables de Longueuil. Cela dit, en additionnant ses autres rémunérations (CMM, Agglomération, ARTM, etc.), son salaire global sera de 185 000 $.
Le nouveau conseil a également entériné la proposition de créer un office de consultation publique ainsi qu’un comité de démolition qui verra à faire adopter un règlement pour régir les démolitions sur le territoire de Longueuil.


Partager cet article