Verchères 350

Les cloches retentissent à nouveau à Sainte-Julie!

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Les cloches retentissent à nouveau à Sainte-Julie!
Après deux ans de silence forcé, les cloches de Sainte-Julie ont retenti à nouveau afin de clamer haut et fort que les travaux d’urgence à la façade du bâtiment patrimonial plus que centenaire étaient enfin terminés.

Certains voient l’église comme l’âme d’une communauté et, quand résonnent les cloches à l’unisson dans le ciel, c’est comme si cette âme vibre et fait entendre sa voix à des kilomètres à la ronde. Après deux ans de silence forcé, les cloches de Sainte-Julie ont retenti à nouveau afin de clamer haut et fort que les travaux d’urgence à la façade du bâtiment patrimonial plus que centenaire étaient enfin terminés.
À l’automne 2019, des morceaux de pierre retrouvés sur le parvis de l’église ont amené les responsables de la Fabrique à demander une analyse de la situation à une firme d’architectes et d’ingénieurs en structure, qui a immédiatement demandé, par mesure de sécurité, de fermer l’accès au parvis et de cesser l’utilisation des cloches. Par la suite, leur rapport a démontré que des travaux d’urgence pour solidifier des pierres et en remplacer d’autres étaient nécessaires.
Une grande campagne de financement a donc été lancée en octobre 2020 afin d’amasser des fonds et plus de 688 citoyens ont répondu à l’appel, alors qu’une somme de 314 000 $ a pu être récoltée et ce, pendant la pandémie de surcroît, ce qui a compliqué la tâche des bénévoles.
Afin de remercier de tout cœur les donateurs, un événement spécial s’est tenu le 28 novembre dernier dans l’église alors que les cloches ont été bénies par le curé Sylvain Numbi, puis elles ont retenti à nouveau, sur la terre comme au ciel. En entendant ce son si familier, les 175 paroissiens présents dans l’enceinte ont manifesté leur joie par des applaudissements nourris. Par la suite, le violoniste David Piché a joué quelques mélodies afin de souligner en musique ce nouveau départ.
Tempête, tornade et incendie ont frappé!
Le vénérable bâtiment a été témoin de plusieurs épreuves en près de 120 ans puisqu’une violente tempête a causé des dégâts à l’église le 21 août 1906, puis un cyclone a provoqué des dommages au clocher, le 1er octobre 1910. Au début de janvier 1927, les prières des paroissiens ont peut-être été entendues car un incendie aurait pu tourner en conflagration et embraser tout le petit village d’alors…
C’est toutefois l’usure du temps qui met le lieu de culte à rude épreuve cette fois. En effet, le carnet de santé réalisé en janvier 2020 indique que l’église inaugurée en novembre 1902 a besoin de « beaucoup d’amour » puisque c’est un montant de plus de 1 200 000 $ qui doit être investi.
Les responsables de la Fabrique ont donc décidé de se retrousser les manches une fois de plus pour assurer sa pérennité afin que les cloches puissent résonner et chanter encore longtemps. « Avec le soutien de la communauté julievilloise, l’équipe des marguilliers prend à cœur de s’en occuper et nous en prendrons les moyens! », a assuré le président de la Fabrique, Daniel Richard.

Partager cet article